Femmes d'exception, France info

Emmanuelle Laborit : "La langue des signes est de toute beauté"

La comédienne Emmanuelle Laborit, sourde de naissance, raconte son combat pour faire reconnaître la langue des signes comme une langue à part entière.

(©)

Emmanuelle Laborit est la plus grande défenseuse de la
langue des signes en France. Elle souhaite la transmettre aux enfants sourds,
via des spectacles jeunes publics créés à l'IVT, l'International Visual Theâtre
à Paris. Une langue dont elle explore aussi les différents registres, dans ses
créations. Elle réclame qu'elle soit inscrite dans la Constitution française en
tant que langue de France.

Comme beaucoup, la comédienne a entendu parler du faux
interprète lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela. Un homme a fait
semblant de traduire en langue des signes les discours des chefs d'état. Un
événement qui a choqué Emmanuelle Laborit. "C'est un manque de respect
envers Mandela et toutes les personnes qui étaient là pour lui rendre hommage.
C'est un peu se moquer du monde des sourds. C'était vraiment n'importe quoi. Je
me dis que pour l'image du métier d'interprète, la reconnaissance de ce métier,
il y a vraiment un problème."  

"Mon expression passe par la langue des signes"

Emmanuelle Laborit découvre la langue des signes par hasard
à l'âge de sept ans. Son père en entend parler à la radio sur France Culture.
Avant, Emmanuelle devait oraliser, répéter des sons pour apprendre à parler.
Une technique largement répandue chez les enfants sourds. Seuls 5% accèdent à
un enseignement en langue des signes aujourd'hui en France. Lorsqu'elle
découvre cette manière de s'exprimer, Emmanuelle Laborit se souvient d'un
sentiment de reconnaissance. Elle découvre en même temps le théâtre à l'IVT,
l'International Visual Théâtre. Elle va en faire son métier et son combat.

En 1993, Emmanuelle Laborit reçoit le Molière de la
révélation théâtrale pour son rôle dans Les enfants du silence de Mark Medoff. Elle remercie
en "signant". Une première tribune dans ce combat pour la reconnaissance de sa
langue.  "Mon expression passe par
la langue des signes. C'est une langue de toute beauté. C'était une tribune
pour la mettre en avant."

L'année suivante, elle publie son autobiographie, Le
cri de la mouette
, le surnom que lui ont donné ses parents, face aux cris
qu'elle poussait enfant. Un succès traduit en 14 langues. Emmanuelle tourne
ensuite dans une dizaine de films, avec Claude Lelouch, aux côtés de Fabrice
Luchini et d'André Dussolier. Puis elle décide de mettre sa carrière de côté en
2003, pour reprendre la direction de ce fameux théâtre pour sourd, l'IVT.

Depuis 2007, l'IVT est installé rue Chaptal à Paris, dans
l'ancien théâtre du Grand Guignol. Une salle de spectacle, un lieu de formation
pour apprendre la langue des signes et un endroit de mixité entre les sourds et
les entendants.

* Spectacles : Froid dans le dos, jusqu'au 22 décembre,
spectacle bilingue français / LSF tout public, dès 7 ans

Documentaire réalisé par Marion Aldighieri : Avec nos yeux ,
une plongée dans le monde des sourds. La chronique de la troupe de comédiens de
l'IVT, filmée pendant plusieurs années, avec son actrice emblématique,
Emmanuelle Laborit.

(©)