Expliquez-nous les règles mal connues de l’Eurovision

L'édition 2023 du concours de chant a été regardée par 162 millions de téléspectateurs dans le monde, selon les chiffres BBC. La grande finale cette année va se dérouler samedi en Suède.
Article rédigé par franceinfo - François Breton
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le chanteur français Slimane représente la France avec la chanson "Mon amour" se produit sur scène lors de la deuxième demi-finale de la 68e édition du Concours Eurovision de la chanson (ESC) à la Malmo Arena, à Malmö, en Suède, le 9 mai 2024. (IDA MARIE ODGAARD / RITZAU SCANPIX)

La grande finale de la 68e édition du concours de L'Eurovision se tient à Malmö en Suède, samedi 11 mai. L'événement fédère chaque année plus de 160 millions de téléspectateurs à travers le monde. Slimane, et sa chanson Mon amour, représente la France. Face à lui, 25 autres groupes ou artistes, qui ont parfois bataillé pour obtenir une place en finale.

Si pour les Français, la qualification est automatique pour les autres participants, la situation peut être différente. C'est l'une des règles parfois méconnues de la compétition. Cinq pays sont toujours qualifiés d'office pour l'étape finale de l'Eurovision : le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et la France. Tout simplement parce que ces États sont les plus gros contributeurs financiers à l'Union européenne de Radio-Télévision, l'organisateur de l'Eurovision. Une sixième place est aussi réservée au pays hôte,  cette année la Suède. Pour les autres participants, il faut passer par des demi-finales.

Cette semaine, 31 pays se sont affrontés lors de ces épreuves pour seulement 20 places. Tous les pays membres de cette Union européenne de Radio-Télévision, l'UER, peuvent participer. Elle regroupe les médias de service public de la zone européenne de radiodiffusion. Une zone définie par les Nations unies. C'est pour cette raison qu'on peut ou qu'on a pu retrouver à l'Eurovision des pays comme la Russie, la Turquie ou Israël.

L' Australie invitée depuis la 60e édition

L'Australie fait figure d'exception. Le pays diffuse sans discontinuer le concours depuis 1983. Ses habitants en sont complètement fans. Du coup l'Australie a été invité en 2015 pour la 60e édition, en guise de clin d'œil. Un clin d’œil prolongé, puisque le pays revient depuis tous les ans.

L'Eurovision reste le théâtre de performances parfois très kitch et complètement loufoques. Pourtant, tout est très codifié. Amusez-vous, par exemple pour samedi soir, à compter le nombre de personnes présentes sur scène. Elles ne sont jamais plus de six. C'est l'une des règles des organisateurs, qui interdisent aussi le playback ou l'autotune pour ajuster la voix. Les artistes doivent vraiment chanter, pas le droit à la fausse note.

Les seuls à faire semblant sur scène, ce sont les musiciens. Ils ne jouent pas en direct. Les artistes interprètent en réalité leur titre sur une bande-son enregistrée. Le tout ne dure pas plus de trois minutes. Le but : rassembler un maximum de votes, sachant qu'on ne peut pas voter pour son propre pays. Les dix titres les plus plébiscités, obtiendront entre 1 et 12 points. On additionne les scores de chaque pays à la fin de la soirée. L'artiste qui a récolté le plus de points est couronné.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.