Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... Les investissements étrangers en France

Alors que 140 dirigeants de multinationales sont réunis au château de Versailles deux jours avant le forum économique mondial de Davos, franceinfo s'arrête sur la nature et l'origine des investissements étrangers en France. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Emilie GautreaufranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La France est la troisième destination des investissements étrangers en Europe, derrière le Royaume-Uni et l\'Allemagne. L\'Île-de-France concentre un tiers des emplois dépendant d\'un investisseur étranger à l\'échelle de la France métropolitaine.
La France est la troisième destination des investissements étrangers en Europe, derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne. L'Île-de-France concentre un tiers des emplois dépendant d'un investisseur étranger à l'échelle de la France métropolitaine. (THOMAS COEX / AFP)

D'après Business France, l'agence chargée, entre autres, d'attirer les investisseurs étrangers en France, le territoire français a en 2016 attiré 1117 nouvelles décisions d'investissements étrangers créateurs d'emploi, ayant permis la création ou le maintien d'un peu plus de 30.000 emplois. Cela représente une hausse de 16% par rapport à 2015.

Un peu plus de la moitié des décisions concernaient de nouvelles implantations en France - en hausse de 20%- Les autres étaient des projets d extensions de sites existants ou de reprises de sites en difficulté.

D'après l'INSEE, plus de 20.000 entreprises, nées hors de France, se sont implantées sur le territoire fançais et y emploient près d'1,8 million de personnes. Cela représente 12% de l'effectif salarié en France et près d'un cinquième du chiffre d'affaire de l'économie française

Des investisseurs majoritairement européens

Les investissements étrangers créateurs d'emploi proviennent de 51 pays différents mais sont à 62% d'origine européenne. Viennent ensuite l'Amérique du Nord à 20% puis l'Asie à 12%.

Les principaux investisseurs en France sont les entreprises allemandes (17 %), américaines (16 %), italiennes (13 %), britanniques (8 %) puis japonaises (6 % des projets).

L'Allemagne est devenue en 2016 le premier investisseur étranger en France mais les Etats Unis restent les principaux pourvoyeurs d'emplois -23% des emplois associés aux projets d' investissements étrangers- notamment en matière de recherche et développement.

A noter la forte hausse en 2016 des décisions d'investissements d'entreprises italiennes (+ 68%) et allemandes (+ 35%)

Près de quatre projets sur dix sont portés par de très grands groupes (plus de 5.000 salariés) à l'origine de 61% des emplois créés.

Les activités de production privilégiées

Ces entreprises étrangères investissent majoritairement dans les activités de production -un quart des investissements en 2016- notamment dans les secteurs de l'agroalimentaire, l'automobile, la chimie et les métaux.

La reconnaissance des compétence françaises en matière de recherche et développement progresse, atteint 10% de l'ensemble des décisions d'investissements en 2016. Deux secteurs dominent: Les logiciels et prestations informatiques et les médicaments et biotechnologies.
Les États-Unis, l’Allemagne et l’Italie réalisent, à eux trois, plus de la moitié des investissements de recherche et développement en France.

Toutes les régions concernées. Ile de France et Auvergne-Rhône-Alpes en tête

Sans surprise, ces décisions d'investir sont majoritaires en Ile de France, mais aussi en Auvergne-Rhone-Alpes et en Occitanie. Plus de la moitié des décisions concernaient en 2016 une de ces trois régions.

Ile de France, Hauts de France et Auvergne-Rhone-Alpes arrivent en tête en terme de création ou de maintien d'emplois.

La France est la troisième destination des investissements étrangers en Europe, derrière le Royaume-Uni et l\'Allemagne.
L\'Île-de-France concentre un tiers des emplois dépendant d\'un investisseur étranger à l\'échelle de la France métropolitaine.
La France est la troisième destination des investissements étrangers en Europe, derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne. L'Île-de-France concentre un tiers des emplois dépendant d'un investisseur étranger à l'échelle de la France métropolitaine. (THOMAS COEX / AFP)