Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... les centres de déradicalisation

Alors que Manuel Valls annonce la création d’un centre pour jeunes radicalisés, France Info vous rappelle la déradicalisation.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le site gouvernemental de lutte contre de djihadisme©MAXPPP)

Manuel Valls prévoit un centre pour jeunes radicalisés où les personnes seront envoyées à la suite d'une décision de justice. Attention, il ne s'agit pas d'y envoyer des djihadistes de retour de Syrie ou d'Irak. Pour eux, "c'est la prison", dit le Premier ministre.

 

En fait, les premières personnes admises dans cette structure pourraient être des repentis, qui seront mis à l'épreuve pour bien s’assurer de leur volonté de réinsertion sur le long terme. Les financements du centre sont prêts. Le cadre juridique et le projet pédagogique sont en voie de finalisation. 

Valls comme Sarkozy  

Ce projet déjà été annoncé au mois d'avril par Manuel Valls dans la foulée des attentats de janvier. A droite, Nicolas Sarkozy est favorable à ces centres de déradicalistion. Cela fait partie de ses propositions récemment sur la sécurité adoptées par les Républicains. 

Cellules dans les préfectures

Actuellement, en France, au niveau national, il existe surtout le numéro vert 0800 00 56 96 pour assister les familles confrontées à la radicalisation de leurs proches. Dans chaque préfecture de France se trouve une cellule de suivi. 

 

Dounia Bouzar, anthropologue du fait religieux, va de préfecture en préfecture pour assister les cellules. 7.000 situations à risque ont été signalées en France. En 2015, six millions d'euros auront été consacrés à la prévention de la radicalisation, contre seulement un million en 2014. 

Danemark et Suède  

L’exemple du Danemark est souvent cité. Dans la deuxième ville du pays Aarthus il existe un programme destiné aux jeunes musulmans. Sont concernés des jeunes qui ont tenté de partir, ou qui sont partis, en Syrie et en Irak. La police et les services sociaux les aident avec des tuteurs pour un suivi thérapeutiques et l'accompagnement professionnel afin de retrouver un travail.

 

En Suède, il existe un réseau avec une personne dans les 280 communes du pays. (Les communes en Suède sont beaucoup plus grandes qu'en France). Dans le réseau suédois, on trouve les écoles, les cultes, les collectivités locales, ainsi que les mères de famille.

 

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Le site gouvernemental de lutte contre de djihadisme©MAXPPP)