Cet article date de plus de six ans.

Expliquez-nous... les allocations chômage dégressives

écouter (5min)
Alors que plusieurs ministres évoquent le retour d’allocations chômage dégressives, France info vous explique ce mécanisme.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Pôle emploi©MAXPPP)

Les allocations chômage dégressives sont un système dans lequel les indemnités du chômeur baissent au fur et à mesure que le temps passe. Ce système existe dans certains pays européens et il a existé en France dans les années 90.

 

L'idée d'indemnités dégressives ressurgit en ce moment car l'Assurance chômage dépense beaucoup pour indemniser un nombre de chômeur toujours plus important. Dans la tête de certains hommes politiques, ce mécanisme permet de faire des économies. 

 

La France de la décennie 90

Le système a été décidé en France en 1992. L'Unédic était alors très déficitaire. Donc, les syndicats et le patronat décident d'instaurer la dégressivité des allocations. Le schéma était le suivant : quand une personne se retrouvait au chômage, elle touchait d'abord une indemnité correspondant à 57 % de son ancien salaire. 

 

Cette première indemnisation durait neuf mois, et ensuite, les allocations baissaient tous les quatre mois de 17%. En bout de course, on arrivait à une indemnité plancher d'environ 2.000 francs par mois, ce qui correspond à 300 euros, hors inflation. 

Système actuel

Le système dégressif s'est arrêté en 2001. Et actuellement, le mécanisme est le suivant : le chômeur touche deux ans maximum d'indemnités chômage constantes avec entre 57% et 75% du dernier salaire selon sa situation. Et il y a trois ans d'indemnisation pour les personnes de plus de 50 ans. L’indemnité est constante là-aussi. 

 

Passés ces délais, il n'y a plus d'allocation chômage, mais des aides, comme l'allocation de solidarité spécifique ou le RSA, le Revenu de solidarité active. 

Dégressivité en Europe

L’Italie, l'Espagne, Portugal et la Suède ont adopté les allocations dégressives.

 

En Italie, sur les six premiers mois, le chômeur touche 75% du salaire, puis 60% pendant six autres mois. Ensuite, il tombe à 45%. La durée maximum d'indemnisation est de 16 mois.

 

En Espagne, c’est 70% du salaire pendant six mois, puis 50%.  L’indemnisation s'arrête au bout de deux ans.

 

Au Portugal, 65% du salaire pendant six mois et 50% ensuite. Les allocations s'arrêtent au bout d'un an et demi. 

 

En Suède, c'est plus généreux. 80% du salaire les 200 premiers jours, puis 70% les 100 jours suivants. Et au bout de 14 mois, les indemnités s’arrêtent.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.