Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous ... le renseignement français

Manuel Valls a décidé de donner plus de moyens humains et financiers aux services de renseignements après les attentats de Paris. Comment fonctionne le renseignement français ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Une station d'écoute de la DGSE©MAXPPP)

Le renseignement français rassemble 13.000 personnes au sein de six services, dont les plus connus sont la DGSE et la DGSI.

DGSE

La Direction générale de la sécurité extérieure, ce sont les renseignements extérieurs, hors de France. Plus de 6.000 personnes y travaillent, dont 500 à 600 agents secrets à l’étranger.

Le siège de la DGSE se trouve à Paris, boulevard Mortier, dans le 20eme arrondissement, dans des bâtiments hérissés d'antennes et de paraboles. Ce QG, on l'appelle "la Piscine" car il se trouve à côté d'un piscine municipale. La DGSE dépend du ministère de la Défense.

 

Dans le monde entier, les 500 à 600 espions français récoltent des informations qu'ils envoient en permanence à la Piscine dans des messages cryptés. A Paris, des spécialistes dépouillent les informations. Au siège de la DGSE, on regarde aussi les télés de pays sensibles et on écoute aussi ces pays. On analyse des vidéos de terroristes, on scrute le web. Au final, des milliers de notes sont rédigées chaque année par la DGSE. Ces documents top secret sont destinés à l'Elysée, à Matignon, aux ministères des Affaires étrangères, de l'Intérieur, de la Défense.

DGSI

La Direction générale de la sécurité intérieure protège, elle, la France sur son territoire. La DGSI a remplacé la DCRI en 2013. La DCRI datait de 2008 et était née de la fusion entre les Renseignements généraux et la DST, la Direction de la surveillance du territoire. Quoi qu’il en soit, la DGSI est aujourd'hui placée sous l'autorité du ministère de l'Intérieur. Ses actions sont le contre-espionnage, c'est à dire la lutte contre les espions étrangers en France, la guerre contre le terrorisme, le grand banditisme, la protection du patrimoine économique et industriel du pays. Les effectifs de la DGSI, environ 3500 personnes.

SCRT, DRPP, DPSD et Tracfin

Le renseignement français recèle d’autres sigles.

 

Le SCRT, Service central du renseignement territorial, surveille les mouvements sociaux, l'ordre public, la violence urbaine, l'extrême droite et l'extrême gauche.

La DRPP, Direction du renseignement de la préfecture de police s’occupe de Paris et de sa banlieue.

La DPSD, Direction de la protection et de la sécurité de la défense, surveille et défend le personnel de la défense, son matériel et ses installations sensibles.

Tracfin, scrute les circuits financiers occultes et lutte contre le blanchiment d'argent

 

Pour coordonner tous ces services, il existe depuis 2008 le CNR, le Conseil national du renseignement. 

(Une station d'écoute de la DGSE©MAXPPP)