Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous … le krach boursier

Alors que les bourses baissent nettement depuis plusieurs jours, les plus pessimistes des analystes estiment qu'un krach est probable. Le krach, c’est quoi ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Wall street le 16 octobre 2014©MAXPPP)

Le krach est la chute brutale et violente des marchés d'actions dans une ou plusieurs places boursières. Il n'existe pas de définition précise sur le pourcentage de la baisse. Reste que les investisseurs sont pris de panique et veulent absolument vendre leurs actions. Mais comme personne n'en veut plus, leur cours baissent encore. C'est la spirale.

Les premiers krachs

Krach est un mot allemand qui signifie "bruit" ou "fracas". C'est en octobre 1873 que ce terme a été utilisé pour qualifier  l'effondrement des bourses de Berlin et de Vienne. Mais les krachs existaient bien avant cette date, sans que l'on utilise ce mot. On estime que le premier effondrement boursier de l'histoire remonte à 1637 en Hollande avec la chute du cours des bulbes de tulipes. A cette époque, une bulle spéculative s'était formée autour du marché de la tulipe en Hollande.

Avant le krach, la spéculation

Car c'est la spéculation qui déclenche les krachs. Avant le fameux grand krach d'octobre 1929, les actions américaines avaient décollé comme jamais. Entre 1921 et 1929, le Dow Jones avait grimpé de 470%, alors que la production industrielle américaine n'avait augmenté que de 50%.

Résultat, le 24 octobre 1929, le Dow Jones perd 25%. Et en 1933, il aura perdu 90% de sa valeur. Pour retrouver son niveau de 1929, le Dow Jones devra attendre 1954, c’est à dire 25 ans !

Les krachs depuis 30 ans

On le voit, un krach est une baisse énorme des indices. 

En octobre 1987, le Dow Jones perd plus de 22% en une journée. 

En l'an 2000, la bulle des valeurs technologiques éclate et le Nasdaq perd en séance jusqu'à plus de 13%.

En octobre 2008, la bulle immobilière américaine entraine un nouveau krach. Wall Street perd 21% en une semaine, Paris 22% et Tokyo 24%.

Krach rampant

En cet automne 2014, les marchés n’atteignent pas de telles chutes. Mais la baisse de la bourse de Paris est importante depuis quelques semaines. C'est pourquoi les spécialistes parlent parfois de krach larvé ou de krach rampant, quand le recul des indices est continu et net.

A la bourse de Paris, le CAC 40 était à 3.918 points le 17 octobre 2014. Le 30 septembre 2014, il était à 4.416 points, soit 11% de chute en 17 jours. Reste qu’il faudrait que la baisse soit supérieure à 20% pour qu'on parle de krach rampant.

(Wall street le 16 octobre 2014©MAXPPP)