Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous ... le contrôle des capitaux

Alors que le contrôle des capitaux a été instauré en Grèce, France Info vous rappelle en quoi consiste cette mesure .

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Euros et drapeau grec©Reuters/Dado Ruvic)

Le contrôle des capitaux sert à protéger les banques d'une vague de retraits massifs qui pourrait provoquer leur faillite. Il est aussi là pour éviter la fuite de capitaux hors d’un pays. Il faut savoir que depuis 2010, 80 milliards d'euros auraient quitté la Grèce. 

Banques fermées

Le contrôle des capitaux, c'est un arsenal de mesures. Il y a d'abord la fermeture des banques, prévue en Grèce théoriquement pour une semaine. 

 

En 2013, à Chypre, la fermeture des banques avait duré près de deux semaines avec notamment une interdiction des virements par internet ou l'impossibilité d'échanger des chèques contre du liquide.

Moins de cash aux DAB

Autre mesure, les retraits aux distributeurs automatiques de billets sont limités. Cette mesure est là pour que les banques gardent du cash. 

 

Si elles perdent tout leur argent liquide en raison de trop gros retraits aux distributeurs, elles se tournent vers la Banque nationale de Grèce qui se tourne, à son tour, vers la Banque centrale européenne, déjà largement sollicitée. Pour éviter cela, les retraits ont donc été limités en Grèce à 60 euros par jour.

L’argent doit rester en Grèce  

Pour éviter la fuite des capitaux hors de Grèce, il y a d'autres mesures. Ainsi, les paiements, les virements et les transferts de capitaux à l'étranger sont interdits dans le cadre du contrôle des capitaux.

France des années 80

La France a déjà connu ce genre de restrictions, bien avant l'arrivée de l'euro. En 1983, alors que franc est malmené et que la fuite des capitaux menace, le gouvernement socialiste limite la somme maximum que les Français peuvent changer pour un séjour l’étranger.

 

Un carnet de change aux devises est mis en place. On ne peut pas changer plus de 2.000 francs par touriste français. Avec l'inflation, ça représente aujourd'hui une somme limite de 600 euros.    

 

Le contrôle des changes touche aussi les entreprises. Elles sont alors limitées dans leur capacité à importer des biens et des services en les payant dans une devise qui n'est pas celle de leur pays.

Brésil 2010  

Le contrôle des capitaux, ça peut marcher dans l'autre sens, afin d’éviter l'afflux de capitaux étranger dans un pays. C’est ce qui est arrivé au Brésil en 2010. Ce pays émergent en plein boom attirait en masse des investisseurs avides de bons placements. 

 

Tout cela faisait monter la monnaie brésilienne et menaçait de créer une bulle financière, ce qui devenait intenable pour la population locale. Alors, le Brésil a instauré une taxe pour décourager ces afflux de capitaux trop envahissants.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Euros et drapeau grec©Reuters/Dado Ruvic)