Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... Le chauffage au fioul en France

Alors que le gouvernement veut supprimer d'ici dix ans toutes les chaudières individuelles au fioul, focus de franceinfo sur le chauffage au fioul en France

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une livraison de fioul domestique dans l\'Aude en 2008 (illustration). 
Une livraison de fioul domestique dans l'Aude en 2008 (illustration).  (CLAUDE BOYER / MAXPPP)


Quatre millions de ménages sont en France chauffés au fioul. D'après l'Insee, 12% des ménages utilisent en premier lieu du fioul pour se chauffer (contre 20% des ménages en 1990). Les foyers qui se chauffent au fioul en consomment en moyenne deux mètres cubes -2 000 litres- par an.

Une augmentation des prix pour les mêmes raisons que ceux des carburants à la pompe

Le prix du fioul gravite autour d'un euro le litre en moyenne. Le fioul est issu du raffinage du pétrole. Lorsque les prix du fioul augmentent, c'est donc lié en partie à la hausse du prix du baril de pétrole, mais aussi à la fiscalité: TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) et TVA.

Ce n'est pas la première fois que les prix sont à un niveau aussi élevé, rappelle la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage. Cela a été le cas en 2008, 2012 et 2013, mais la différence est qu'à l'époque, la fiscalité représentait 22% du prix, contre 33% aujourd'hui.

Le chèque énergie, censé alléger le fardeau du chauffage pour les ménages les plus modestes

Pour un foyer qui consomme 2 000 litres de fioul par an, la fiscalité, toujours selon la Fédération française des combustibles carburants et chauffage, représente en moyenne aujourd'hui 366 euros par an. Cela devrait s'élever à 430 euros l'an prochain.

Pour gommer la hausse fiscale à venir, le délégué général de la Fédération préconisait de porter le chèque énergie à 220 euros. Le gouvernement confirme qu'il passera à 200 euros en moyenne l'an prochain -ce qu'il avait laissé entendre au printemps dernier.

But affiché : supprimer totalement les chaudières individuelles au fioul

Le gouvernement envisage une suppression, d'ici 2028, de toutes les chaudières individuelles au fioul, en prenant en charge un tiers du coût global de la transformation, de la conversion des chaudières. Le détail du dispositif sera connu d'ici la fin du mois. Le but recherché est double: réduire notre dépendance au pétrole et réduire la pollution.

D'après l'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, le fioul émet 300 grammes de CO2 par kilowattheure, contre 234 grammes pour le gaz naturel. 

Quitter le fioul domestique n'est pas forcément simple

Malgré les incitations, passer d'un mode de chauffage à un autre n'est pas forcément simple, d'une part parce que le fioul est une énergie stockable, qu'on utilise quand on le souhaite, avec une tendance à s'approvisionner en fonction de l'évolution des prix et d'autre part parce que certaines résidences chauffées au fioul à la campagne ne sont pas raccordables au réseau de gaz naturel. En outre, les alternatives coûtent cher.

La Fédération française des combustibles carburants et chauffage préconise de favoriser le développement d'un fioul bio, en incorporant au fioul une part de bioliquide, produit, par exemple, à partir d'huile de colza et en ne fiscalisant pas la part renouvelable.

Une livraison de fioul domestique dans l\'Aude en 2008 (illustration). 
Une livraison de fioul domestique dans l'Aude en 2008 (illustration).  (CLAUDE BOYER / MAXPPP)