Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... La politique d'immigration en Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est attaquée car elle "représente la diversité" a déclaré la Première ministre néozélandaise après les attaques contre deux mosquées de Christchurch au cours dequelles 49 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées. Focus de franceinfo sur la diversité néozélandaise et la politique du pays en matière d'immigration. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le drapeau de la Nouvelle-Zélande mis en berne à Wellington, après les attaques contre des mosquées de Christchurch, le 15 mars 2019. 
Le drapeau de la Nouvelle-Zélande mis en berne à Wellington, après les attaques contre des mosquées de Christchurch, le 15 mars 2019.  (MARTY MELVILLE / AFP)

La Nouvelle Zélande, un pays d'immigration caractérisé par sa diversité

La Nouvelle-Zélande est, historiquement, un pays de migrants, peuplé assez tardivement. Les Maoris y seraient arrivés entre le XIème et le XIVème siècle. Les Européens au XVIIème et XVIIIème siècle. La Nouvelle-Zélande compte 4,9 millions d'habitants.

Lors du recensement de 2013, 6 habitants sur 10 s'identifiaient comme étant "d'origine européenne". La Nouvelle Zélande compte aussi 14% de Maoris. 10% de la population se dit d'origine asiatique, 5% d'Océanie non maori, 2 à 3% d'ailleurs dans le monde. Les Néozélandais peuvent, lors du recensement s'identifier comme appartenant à un ou plusieurs groupes d'origine.

Les derniers chiffres de l'Institut chargé des statistiques -ceux de janvier 2019-, indiquent que le premier pays d'origine des migrants actuels est la Chine, suivie de l'Inde, du Royaume Uni, de l'Australie et des Philippines

La Nouvelle-Zélande est donc bien un pays d'immigration, de diversité. "Nous sommes une nation fière d'avoir plus de 200 origines ethniques et 160 langues" a répété ce vendredi la chef du gouvernement, Jacinda Ardern. Travailliste, de centre gauche, elle est à la tête d'une coalition composée également du parti vert et du parti "Nouvelle Zélande d'abord" -aux prises de position controversées, ces dernières années, concernant l'immigration d'origine asiatique-

"Ce qui s'est passé à Christchurch est un acte d'une violence sans précédent. Il n'a pas sa place en Nouvelle Zélande" a ajouté Jacinda Ardern. « Nombre de ceux qui auront été directement touchés par cette fusillade pourraient être des migrants. Ce sont peut-être même des réfugiés. Ils ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur maison, et c'est leur maison". Propos qu'elle a ensuite repris sur son compte Twitter. 

L'immigration en Nouvelle-Zélande: une immigration sélective

Les immigrants, en Nouvelle-Zélande sont sélectionnés à partir d'une grille de points basés sur des critères économiques et professionnels. Les critères sont régulièrement réévalués en fonction des besoins économiques du pays.

Depuis plus de quarante ans, depuis 1975, les étrangers qui résident de manière permanente en Nouvelle-Zélande, ont le droit de vote au niveau national.

D'après les derniers chiffres de l'OCDE, le nombre d'entrées permanentes pour long séjour de citoyens non néozélandais a quasiment doublé en sept ans, entre 2010 et 2017.

En parallèle, la Nouvelle-Zélande a récemment réévalué son quota d'accueil des réfugiés qui n'avait pas changé depuis plus de trente ans. Il était depuis 1987 de 750 personnes par an, toutes nationalités confondues. Il est passé à 1500 réfugiés par an.

Les musulmans représentent 1% de la population néozélandaise

46.000 personnes se disaient musulmanes selon le dernier recensement de 2013 (chiffres en hausse de 28% par rapport à 2006, au recensement précédent). Un quart des personnes qui se disent musulmanes sont nées dans le pays. 

"Nous pensions vivre dans le pays le plus sûr du monde, nous n'aurions jamais pensé que quelque chose comme cela pouvait arriver" a notamment déclaré le président de l'association islamique de Nouvelle-Zélande.

Le drapeau de la Nouvelle-Zélande mis en berne à Wellington, après les attaques contre des mosquées de Christchurch, le 15 mars 2019. 
Le drapeau de la Nouvelle-Zélande mis en berne à Wellington, après les attaques contre des mosquées de Christchurch, le 15 mars 2019.  (MARTY MELVILLE / AFP)