Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... L'hypertension artérielle

C'est la pathologie chronique la plus fréquente en France puisqu'elle touche un adulte sur trois. L'hypertension artérielle n'est pourtant pas assez diagnostiquée. Sa fréquence ne diminue pas. C'est ce qu'indique une étude publiée par Santé Publique France. Focus de franceinfo sur cette maladie silencieuse. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un tensiomètre.
Un tensiomètre. ( / MAXPPP)


L'hypertension artérielle, comme son nom l'indique, correspond à une pression trop forte du sang sur la paroi des artères, qui reste élevée quel que soit le contexte.

L'enquête, menée entre 2014 et 2016 auprès de Français de 18 à 74 ans a donné un taux d'hypertendus de 30,6%, avec une fréquence plus élevée chez les hommes que chez les femmes et qui augmente avec l'âge.

Symptômes et conséquences

L'hypertension, à un certain stade, peut se traduire par des maux de tête, des saignements de nez, des engourdissements, mais la plupart du temps il n'y a pas de symptômes. On estime qu'une personne hypertendue sur deux l'ignore.

A long terme, l'hypertension artérielle est un facteur de risque, entre autres, de troubles cardiaques et vasculaires, d'insuffisance cardiaque ou rénale, de différentes démences.

Les causes de l'hypertension

Les causes sont multiples. Parmi les facteurs de risque: tabagisme, alcool, alimentation déséquilibrée, forte consommation de sel et de matière grasse, manque de sport, surpoids, stress, mais aussi des facteurs héréditaires, ainsi que certaines maladies, des déséquilibres hormonaux et la prise de certains traitements.

Une fois le diagnostic posé, votre médecin vous conseillera sans doute de changer certaines habitudes et pourra vous prescrire des médicaments.

L'importance de la prévention

Faire connaître la pathologie, mieux la dépister, visent à la fois à éviter une hausse des personnes touchées et à faire en sorte que les personnes concernées le sachent.

Les mesures préventives de base découlent des facteurs de risque évoqués: être actif, faire attention aux signes de stress chronique, faire attention à ce que l'on mange, éviter de ne manger que des aliments tout préparés -souvent trop salés- manger des fruits et légumes.

Le dépistage passe, lui, par une mesure, régulière, de la tension artérielle, sachant qu'elle peut varier, en fonction des activités, ou d'une fois sur l'autre.

Les chiffres de l'hypertension

Lorsque le médecin vous prend la tension il vous donne deux mesures.

La première, la plus élevée, est ce qu'on appelle la valeur systolique. C'est à dire la pression maximale rencontrée lors de la contraction des chambres du cœur, ce qu'on appelle la systole. La deuxième, la valeur diastolique, est la pression minimale après la contraction, lorsque le coeur se relâche, lors de la diastole.

Il y a hypertension si la pression artérielle systolique, la mesure la plus haute, est au dessus de 14 (ce qui correspond à 140 mm de mercure) et / ou la pression artérielle diastolique supérieure à 9. 14/9 donc.
Ces normes, théoriques, peuvent varier selon l'âge et les antécédents du patient.

Un tensiomètre.
Un tensiomètre. ( / MAXPPP)