Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... l'épidémie de coronavirus Mers

L'Organisation mondiale de la santé a montré du doigt des manquements dans la réaction de la Corée du Sud à l'épidémie de coronavirus Mers. Dans le pays, depuis le 20 mai, on a compté 20 morts et 162 personnes contaminées. C'est le pays le plus touché après l'Arabie Saoudite.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La désinfection des sols à l'aéroport international de Séoul © Kim Hong-Ji / Reuters)

 Le Mers, c'est le syndrome respiratoire du Moyen Orient dont l'acronyme anglais est "MERS". Ce syndrome est une maladie virale due à un nouveau coronavirus détecté pour la première fois en 2012 en Arabie saoudite. Les coronavirus constituent une famille de virus pouvant provoquer des maladies diverses, allant du rhume banal au syndrome respiratoire aigu sévère.  Les coronavirus sont appelés ainsi parce que, vus au microscope électronique, leur forme évoque la couronne solaire. 

La majorité des cas de MERS chez l’homme sont attribués à une transmission interhumaine. Cela dit, le chameau est soupçonné d'être le réservoir majeur de la maladie et la source animale de l’infection chez l’homme. Mais le rôle précis que jouent les camélidés dans la transmission du virus et le mode exact de transmission ne sont pas encore connus. Le virus ne semble pas se propager facilement d’une personne à l’autre, à moins d’un contact étroit avec un malade, par exemple lorsque des soins sont prodigués sans protection à un patient. 

Dans un cas sur trois, la maladie s'est révélée mortelle

 

Parmi les symptômes habituels du MERS figurent la fièvre, la toux et des difficultés respiratoires. La présence d’une pneumonie est fréquente, mais pas systématique. Des symptômes gastro-intestinaux, dont la diarrhée, ont également été signalés. Il n'existe pour le moment aucun traitement ni préventif ni curatif. Environ 36% des cas d’infection par le MERS ont abouti au décès du patient. Des personnes déjà très fragilisées, personnes âgées, déjà malades, immunodéprimées…  La plupart des infections ont eu lieu en Arabie saoudite où 454 personnes sont mortes sur un millier de cas recensés depuis le premier en 2012. Outre la péninsule arabique, la Corée du Sud est le deuxième pays le plus touché. La maladie a été importée par un Sud-Coréen de 68 ans de retour d'un voyage au Moyen-Orient. Les autorités sanitaires ont annoncé mardi le décès d'un Allemand de 65 ans. Le sexagénaire était revenu en février d'un séjour aux Emirats arabes unis. Il s'agit du deuxième décès lié au Mers en Allemagne, après la mort en mars 2013 à Munich d'un homme de 73 ans.

Cela n'inquiète pas pour autant le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, pour qui le risque lié au Mers en Europe n'est pas important. Des cas de personnes contaminées par le Mers ont egalement été enregistrés aux Etats-Unis, en France, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en Autriche et en Turquie.  

(La désinfection des sols à l'aéroport international de Séoul © Kim Hong-Ji / Reuters)