Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... Hissène Habré

L'ex-président tchadien Hissène Habré a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité, viols, exécutions, esclavage et enlèvement. Il a été condamné ce lundi à la prison à perpétuité par le tribunal spécial africain qui le jugeait à Dakar.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Hissène Habré le 4 juin 1982 © Gitty images)

Hissène Habré aujourd'hui à 73 ans est très très loin de ces jeunes années où il était l'un de ces redoutables combattants rebelles du Tibesti dans le nord du Tchad. Combattants dont tout le monde vantait la bravoure, la force, la fierté et l’élégance. Le guerrier du désert par excellence aurait même écrit un jour la CIA.

Le nom d’Hissène Habré est déjà connu en France dans les années 70 ou avec son allié devenu son ennemi Goukouni Weddeye. Ils avaient retenu en otage l'ethnologue française Françoise Claustre. De cette captivité Raymond Depardon en avait fait un film.

Un homme cultivé, dit-on

Tous ceux qui l'ont rencontré à l'époque décrivent un homme maitrisant parfaitement le français élégant cultivé voir raffiné y compris dans son  anticolonialisme anti français. Hissène Habré est né dans une famille de bergers du Tibesti en 1942 dans le Nord du Tchad. L’histoire dit qu’un instituteur aurait repéré son intelligence. Il fait ensuite ses études à Paris : droit,  Sciences Po. Avant de rejoindre la rébellion du Frolinat au Nord du Tchad dont il devient l’un des chefs au milieu des années 70. Les péripéties politiques de son pays l'amène une première fois au poste de premier ministre. Et à la présidence tchadienne en1982 qu’il prend à son ancien allié Goukouni Weddeye. Il y restera jusqu’au coup de force d’Idriss Deby en 1990.  C'est là que la face très sombre d’Hissène Habré s'est exprimée.  

Et il a été servi par les évènements. Crise quasi permanente avec son voisin libyen. Hostilité des populations du Sud et divers complots ou rebellions dans un pays instable depuis son indépendance.

Et une fois au pouvoir Hissène Habré n'a plus grand chose du guerrier romantique. Suivent donc répression et liquidation d’opposants. Son régime est marqué par la terreur et la paranoïa. Selon la Commission tchadienne d’enquête, et les organisations de défense des droits de l’Homme, 40.000 personnes sont mortes sous son sa présidence et près de 200.000 ont été victimes de torture et de violence.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Hissène Habré le 4 juin 1982 © Gitty images)