Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... comment on accède au cockpit d'un avion de ligne

Le copilote qui a délibérément précipité le crash de l'A 320 de Germanwings a empêché le commandant de bord d'entrer dans le cockpit. Comment est-ce possible ? Quelles sont les règles ? Explications.

(La porte du cockpit est verouillée de l'intérieur et doit être débloquée par le pilote restant aux commandes © Maxppp)

La sécurité des avions civils a été renforcée depuis les attentats du 11 septembre 2001. L’accès au cockpit est devenu strictement interdit aux passagers. Les cabines de pilotage sont désormais dotées de portes blindées. Le système existait sur certaines compagnies depuis les années 80 à la suite de détournements d'avions. Il s'est donc generalisé .  

Ces portes sont devenues tres solides, censées resister aux coups. Elles sont en métal ou en matériaux composites.  Et c'est une règle : elles doivent rester fermées. Quand le pilote ou le copilote sort, il doit sonner ou frapper pour revenir à son poste. Il y a un système de vidéosurveillance devant la porte, qui permet d'identifier depuis le cockpit qui veut entrer. C'est celui qui est resté à  l'intérieur qui déclenche le système d'ouverture. 

Digicode

Il existe évidemment une parade si le pilote ou le copilote, en tout cas celui qui et resté à l'intérieur, n'ouvre pas. Cette porte est aussi munie d un système d'ouverture par digicode. Ce qui permet de l'ouvrir de l'extérieur. Seuls les pilotes, copilote et le chef de cabine et éventuellement un chef de cabine adjoint connaissent  le code. En cas d'incident, de malaise par exemple, de celui qui est resté aux commandes de l'avion, on peut ainsi pénétrer à l'intérieur du cockpit. 

Mais les systèmes sont variables et peuvent être différents selon la volonté des compagnies. Sauf  que celui qui est resté à l'intérieur peut delibérement bloquer cette porte et empêcher son ouverture. C'est censé être un ultime système de sécurité qui permet en cas d'agression à l'équipage d'être à l'abri dans le cockpit. Et là, c'est quasiment imparable. Certaines compagnies aériennes disposent d'outils tels que des haches ou des pieds de biche pour briser la porte mais pas toutes.  Celui qui est resté dans le cockpit peut alors faire exactement ce qu'il veut.   

(La porte du cockpit est verouillée de l'intérieur et doit être débloquée par le pilote restant aux commandes © Maxppp)