En un mot, France info

En un mot. Saint Johnny fête ses 75 ans dans une église... avant sa canonisation ?

Le mot de l'actu du jour est : Johnny. Cela n'aura échappé à personne. Surtout pas à Nathalie Bourrus.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des fans de Johnny Hallyday à l\'église de la Madeleine, à Paris, le 15 juin 2018.
Des fans de Johnny Hallyday à l'église de la Madeleine, à Paris, le 15 juin 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Johnny. Mot qui vient de l’anglais John, dérivé du prénom Jean. Si on remonte un peu le temps, la forme ancienne de ce prénom, Yehohanan, est composée des termes Yeho et hanan, et cela signifie "Dieu pardonne".

Incroyable, comme ça colle avec la cérémonie donnée vendredi 15 juin à la Madeleine à Paris, pour les 75 ans du chanteur. Dieu et Johnny, et des milliers de fans ont chanté en cœur, dans une église, en plein Paris. Un moment assez stupéfiant qui a démarré par la lecture d’un poème par un jeune garçon, qui a refusé d’être filmé, pour qu’ils soient entre eux. Des fans qui se sont emparés d’une église, pour en faire leur terrain d’Happy Birthday et de concert.

11h17. L’orgue retentit. Là, rien à dire, ça fait église. Mais la suite... Très, très étonnant. Chris Evans s’empare de sa guitare. Sous l’œil de quelques anges, le bluesman entame alors un veritable concert. "Nos misères, nos bagarres… et je boirai pour deux à la santé des filles…". Pas très catholique tout ça. Des enfants sont là, assis par terre, dans la Madeleine donc. Chris pose sa guitare. Et on tape tous des mains.

"Vivre pour vivre libre"

À l’extérieur, des centaines de fans lèvent les bras, les doigts pointés vers le ciel. Et se balancent, à droite, à gauche. Le balancier, pour les 75 ans de Johnny. Ils ont traversé la France mais n’ont pas eu de place dans la Madeleine. Pas grave, ils sont sur les marches, assis par terre. Ils ont le son, mais pas l’image. Pas grave, ils font leur petit concert, derrière les grilles de l’église pour certains. "Vivre pour vivre libre", hurle Chris Evans à l’intérieur. Cette chanson, "Vivre pour le meilleur", a été composée par David Halliday.

Non, non, non, on s’arrête tout de suite. Pas d’histoire d’héritage, ce n’est pas le moment. Pas question de gâcher ce méga concert gratuit, en pleine église. Surtout que c’est l’heure des rappels. Oui, des rappels. Vous savez, ce moment où on crie, on tape, on siffle parfois. On est bien à un concert. Ou à match de foot. Soudain, j’hésite.

Allez, va pour les cris de rappels, façon stade de foot. On nous explique que c’était le signe de reconnaissance des rappels, lors des concerts de Johnny. Puis une voix d’enfant. Mais où est l’enfant ? Il n’est pas là. Pas grave, on passe un CD. L’enfant chante "Tennessee". Puis, Chris Evans : "On va faire beaucoup de bruit, hein", lance-t-il. Ils auraient tort de se priver, avec le magnifique écho qu’offre une église. 12h30 : les hommes en aube arrivent. Le curé de la Madeleine : "Prions ensemble pour Johnny (…) lui qui a entendu les phrases du Christ". Tout va bien.

En un mot... "Oh Marie, si tu savais", ce qui se passe dans les lieux de culte, depuis que Johnny est mort. Saint Johnny pardon. À quand la canonisation ?

Des fans de Johnny Hallyday à l\'église de la Madeleine, à Paris, le 15 juin 2018.
Des fans de Johnny Hallyday à l'église de la Madeleine, à Paris, le 15 juin 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)