En route vers Paris 2024, France info

En route vers Paris 2024. Les Jeux olympiques de la Jeunesse

Chaque semaine, Cécilia Berder, membre de l'équipe de France d'escrime, revisite l'actualité olympique en vue des Jeux de Paris en 2024.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
13 octobre 2018. Jeux olympiques de la Jeunesse. A Buenos AIres en Argentine, match de beach handball avec un tir du croate Ivan Hancic, au parc Sarmiento.
13 octobre 2018. Jeux olympiques de la Jeunesse. A Buenos AIres en Argentine, match de beach handball avec un tir du croate Ivan Hancic, au parc Sarmiento. (MARCELO ENDELLI / GETTY IMAGES SOUTH AMERICA)

Cette semaine, coup de projecteur sur la jeune génération, car se déroulent à Buenos Aires et jusqu'au 18 octobre les Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ). Une compétition réservée aux athlètes entre 15 et 18 ans.

La future génération de champions en 2024 ?

Les futurs champions olympiques de Paris 2024 se cachent peut-être dans cette nouvelle génération de champions. Évidemment, briller aux Jeux de la Jeunesse ne signifie pas automatiquement briller aux Jeux Olympiques des années après. Une carrière de sportif de haut niveau est longue, semée d’embûches, et d'autres athlètes se révèlent plus tard, en gagnant en force et en maturité.

Mais il existe malgré tout quelques athlètes qui ont performé sur les deux compétitions. On peut citer Yana Egorian. Son nom ne vous évoque peut-être pas grand-chose, mais dans mon univers, c'est une référence. En effet, la Russe est championne olympique d'escrime à Rio en sabre et elle avait remporté en 2010 à Singapour les Jeux de la Jeunesse.

Autre grand nom du sport, peut-être plus connu en France : le boxeur Tony Yoka

Il connaît le même parcours que la sabreuse en étant champion chez les jeunes en 2010 et il y a deux ans à Rio sur le ring olympique. D’autres Français ont également brillé sur les deux tableaux, comme les nageurs Mehdy Metella (or aux JOJ en 2010, champion du monde du 4x100 nage libre en 2015), et Anna Santamans (or aux JOJ en 2010, détentrice du record de France du 50 mètres nage libre) ou encore le pongiste Simon Gauzy (bronze aux JOJ en 2010 et vice-champion d’Europe en 2016).

Un autre parcours étonnant reste celui de Ruta Meylutite. La nageuse lituanienne a remporté à 15 ans la médaille d'or aux Jeux Olympiques de Londres avant de disputer, deux ans plus tard, en 2014 les Jeux de la Jeunesse à Nankin et de remporter deux médailles d'or...

Un laboratoire de tests pour le CIO

Ces Jeux olympiques de la Jeunesse représentent un vrai test pour les champions de demain mais ils font aussi figure de laboratoire pour le CIO (Comité International Olympique), notamment au niveau du choix des disciplines.

En effet, les organisateurs cherchent à adapter les épreuves à la jeunesse. Il n'y a par exemple plus de football mais du futsal, plus de handball mais du sandball, qui se joue sur le sable. Dans les nouvelles disciplines, il y aussi du kite surf, de la gymnastique acrobatique ou encore du break dance.

L’autre grande volonté du CIO est d’apporter plus de mixité dans les épreuves. Une volonté de plus en plus au rendez-vous dans le monde olympique : à Tokyo "chez les grands" en 2020, il y a aura des épreuves mixtes en natation, en cyclisme, en athlétisme, en triathlon, en tir à l'arc ou en tir.

Enfin, le CIO cherche également à innover avec la mise en place d’épreuves plurinationales. Autrement dit, des athlètes de nationalités différentes sont associés sur une même épreuve.

Rendre accessible l’univers olympique

Les Jeux de la Jeunesse représentent un événement pionner en termes d’innovations. Pour une compétition qui réunit 4 000 athlètes et plus de 200 délégations, l’enjeu majeur reste d’attirer les jeunes à la magie de l’olympisme. Mais l’occasion est aussi très belle pour le CIO d'amener les Jeux là où ils n'ont jamais été, et de créer une effervescence dans la ville autour du sport et de la jeunesse.

Par exemple, à Buenos Aires, la cérémonie d'ouverture a eu lieu dans la rue, sur la principale avenue de la capitale argentine, histoire de sortir les Jeux des stades et de les rendre accessibles à tous. La prochaine édition des Jeux Olympiques d'hiver de la Jeunesse aura lieu à Lausanne en 2020, puis les Jeux d'été au Sénégal en 2022.

13 octobre 2018. Jeux olympiques de la Jeunesse. A Buenos AIres en Argentine, match de beach handball avec un tir du croate Ivan Hancic, au parc Sarmiento.
13 octobre 2018. Jeux olympiques de la Jeunesse. A Buenos AIres en Argentine, match de beach handball avec un tir du croate Ivan Hancic, au parc Sarmiento. (MARCELO ENDELLI / GETTY IMAGES SOUTH AMERICA)