En randonnée avec vous, France info

En randonnée avec vous. Une escapade à mobylette dans la campagne du Massif central

Cet été, franceinfo vous emmène sur les chemins de randonnée partout en France. Après la Corse, les Cévennes et l'Île-de-France, nous partons au nord du Massif central, du côté de la réserve naturelle du Val d'Allier, entre Vichy et Moulins.

Les quatre collègues sur les routes de l\'Allier lors de leur randonnée à mobylette.
Les quatre collègues sur les routes de l'Allier lors de leur randonnée à mobylette. (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)

Exceptionnellement, nous sortons vendredi de la réserve naturelle du Val d'Allier, pour monter sur une mobylette et sillonner la campagne bourbonnaise. Au nord du Massif central, entre Moulins et Vichy, direction Châtel-de-Neuvre. Ce type de randonnée ne permet pas de profiter du chant des oiseaux mais ravive beaucoup de souvenirs chez certains. 

Un seul mot d'ordre : "Pas de vitesse"

"Vous avez du MBK, Motobécane ou encore Peugeot", liste fièrement Pascal, le guide et créateur de Rando'Bylette. Il emmène ses bolides un peu partout dans la région. "On va se balader dans la campagne alentour, en forêt, en bord d'étang, du côté d'un château." Le tout agrémenté d'après lui de "petites pauses sympas" et de "petits roulages tranquilles". Avec un seul mot d'ordre : "Pas de vitesse."

Les "bécanes" de Pascal ne peuvent de toute façon pas dépasser les 45 km/h mais ce n'est pas pour déplaire à Michèle, qui n'est plus montée sur une mobylette depuis des décennies. "Ça remonte ! J'avais 14 ans, maintenant j'en ai 62." La journée est spéciale pour elle puisque trois de ses collègues, des aides-soignantes dans un Ehpad, lui ont concocté cette surprise pour son départ à la retraite. "C'est une très belle surprise ! J'ai des collègues en or", s'enthousiasme la sexagénaire.

Une respiration pendant l'épidémie de Covid-19

Pascal lui rappelle les rudiments. "Frein avant, frein arrière et c'est parti !" Voilà les quatre amies sur les routes. "On adore", s'amuse l'une d'entre elles. "On est pires que des gamins ! Ça associe la convivialité et la campagne, c'est génial. C'est de l'évasion !" Vient alors le moment d'une pause bien méritée au pied d'un château fort en ruines. L'occasion de faire le point sur leurs ressentis. "Ça ne se perd pas, c'est comme le vélo. Ça me rappelle beaucoup de choses", glisse l'une des trois collègues.

Dans le temps, on n'avait que cette commodité pour sortir. C'est la liberté.

L'une des participantes à la randonnée en mobylette

à franceinfo

Au-delà du beau cadeau que représente cette randonnée pour Michèle, c'est également une vraie respiration pour ses collègues, après une année éprouvante dans leur Ehpad très touché par le coronavirus. Marie explique l'importance de ces bols d’air. "On a besoin de s'évader. On ne demande pas grand-chose : la randonnée pédestre, le vélo, la mobylette... Les plaisirs simples."

Les quatre collègues sur les routes de l\'Allier lors de leur randonnée à mobylette.
Les quatre collègues sur les routes de l'Allier lors de leur randonnée à mobylette. (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)