En direct du monde, France info

En Inde, la découverte d’un village chinois relance les tensions frontalières

Des images satellites montrent l'apparition de ce village chinois, sur le territoire indien. Le différend frontalier entre les deux pays est ancien.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'État de l\'Arunachal Pradesh se trouve en Inde, mais à la frontière avec la Chine.
L'État de l'Arunachal Pradesh se trouve en Inde, mais à la frontière avec la Chine. (STÉPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

En Inde, la découverte d’un village chinois relance les tensions entre les deux pays. Sur les hauteurs de l'Himalaya, dans l’État isolé de l'Arunachal Pradesh, les photos de ce village secouent l’Inde, car il est comme sorti soudainement de terre. Sur les images satellites publiées dans la presse, on voit une zone vide en 2019 et à partir de 2020, des maisons alignées le long d’une route. Selon le gouvernement, ce village se trouve à quelques kilomètres de la frontière de l’Arunachal Pradesh avec la Chine, mais côté indien. La presse indienne rapporte que des habitants de cet État ont organisé une marche et brûlé des effigies du président chinois Xi Jinping.

"Les sources les plus sûres sur ce village qui fait tant de bruit nous disent que ce territoire est de facto sous contrôle de la Chine depuis 1959", explique Harsh Pant, spécialiste des relations internationales à New Delhi. Pour lui, il n’y a pas de quoi être surpris. "Depuis les années 80, on voit que la Chine construit dans la région des infrastructures qui ont l’air d’être destinées à des civils, mais qui sont en fait destinées aux troupes de l'Armée du peuple. En réalité, personne ne vit ici."

Un différend frontalier très ancien

Ce conflit, entre l'Inde et la Chine, est en réalité profond. Du côté de Pékin, on ne reconnaît tout simplement pas cet État indien. Les médias du régime parlent d’un "soi-disant Arunachal Pradesh", qui correspond selon eux au sud du Tibet. Mais ce différend frontalier ne s'arrête pas là : le conflit concerne aussi le Ladakh, où la situation est explosive.

"Les relations entre l’Inde et la Chine se sont très sévèrement détériorées depuis l’année dernière, rappelle Harsh Pant. Lors d’un clash entre les deux armées dans l’Himalaya, des soldats indiens ont été tués. C’était la première fois qu'on assistait à de telles violences depuis des décennies. Depuis le Covid, la Chine sent qu’elle a l’opportunité de s’étendre au niveau géopolitique. Son économie tourne à plein régime, alors que le reste du monde se débat encore avec le virus."

En Inde le gouvernement n’a pas réagi fortement aux images de ce village, se contentant de mettre en avant les progrès réalisés en infrastructure dans l’Arunachal Pradesh. Le parti de Narendra Modi renvoie la responsabilité de ces territoires au parti du Congrès, qui a subi des défaites militaires face à la Chine dans les années 60. La réalité est que personne n’a intérêt à un affrontement direct entre les deux puissances nucléaires d’Asie. La guerre entre l’Inde et la Chine doit donc rester froide à tout prix.

L\'État de l\'Arunachal Pradesh se trouve en Inde, mais à la frontière avec la Chine.
L'État de l'Arunachal Pradesh se trouve en Inde, mais à la frontière avec la Chine. (STÉPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)