Cet article date de plus de sept ans.

Solar Impulse rencontre ses premières difficultés au dessus du Pacifique

écouter (70min)
L'avion solaire, qui a décollé ce week-end de Nankin, en Chine vient d'interrompre sa progression en raison de la météo.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (L'avion Solar Impulse peu avant son décollage de Nankin ce week-end ©)

C'est le défi le plus périlleux de cette aventure Solar Impulse 2: la traversée du Pacifique, sans escale sur 8500 kilomètres. Pour l'instant, le pilote, André Borschberg survole la mer du Japon, et il est contraint de faire du sur-place, en raison d'un front froid, accompagné de vent et de pluies.

Ce tour du monde, débuté en mars est un exploit technique, scientifique et physique pour le pilote. Les ailes de Solar Impulse sont tapissées de plus de 17.000 cellules photovoltaïques. Il fait 72 mètres d’envergure, et ne pèse que 2300 kg. A bord de l'avion, le pilote ne peut pas bouger de son siège qui est équipé d’un système de WC. Il dort par tranche de 20 minutes. Il est filmé 24h/24 par une caméra embarquée. La cabine n’est pas pressurisée, or le pilote va affronter des altitudes allant jusqu’à 8400 mètres et des variations de température de 55 degrés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.