En direct du monde, France info

Mexico suffoque : état d'alerte exceptionnel face à la pollution

Les automobilistes vont devoir laisser la voiture au garage un jour par semaine. Inédit dans une ville qui compte plus de cinq millions de conducteurs quotidiens.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(L'alerte à la pollution a été déclenchée mi-mars, pour la première fois depuis 15 ans © Rebecca Blackwell / AP / SIPA)

Des mesures exceptionnelles, inédites, car la situation l'est aussi : ce mardi après-midi on pouvait lire sur le compte Twitter du gouvernement local que la qualité de l’air était "mauvaise à très mauvaise", en fonction des différents secteurs de la ville. C’est l’ozone, le principal gaz polluant qui affecte les habitants de Mexico, combiné à l’altitude de la ville et à la radiation solaire. L'air est devenu irrespirable.

194 points de nocivité sur une échelle de 100

À la mi-mars, lorsque l’alerte à la pollution a été décrétée pour la première fois en 15 ans, le taux d’ozone dans l’air était alarmant : 194 points sur une échelle de mesure qui fixe à 100 points la limite acceptable de nocivité.

"Hoy no circula"

Durant les trois prochains mois, tous les véhicules seront donc frappés par une interdiction de circuler un jour par semaine, et un samedi par mois. Les jours d’interdiction sont déterminés par un numéro qui figure sur la plaque d’immatriculation. Il s’agit d’un programme officiel qui existe déjà et qui s’appelle "Hoy no circula" (Aujourd'hui, on ne circule pas ), et qui ne concernait jusqu’à présent que les voitures les plus anciennes et les plus polluantes. Désormais, tous les véhicules sont touchés, et puisqu'il y a près de cinq millions de voitures qui circulent à Mexico..., cela fait donc cinq millions d’automobilistes mécontents.

(L'alerte à la pollution a été déclenchée mi-mars, pour la première fois depuis 15 ans © Rebecca Blackwell / AP / SIPA)