Le Japon développe le télétravail dans ses trains à grande vitesse

écouter (3min)

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, certains TGV japonais, les Shinkansen, disposent d'un wagon dédié aux télétravailleurs.

Article rédigé par
Karyn Nishimura - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une femme télétravaille dans un Shinkansen, en novembre 2021. (MAXPPP)

Le Japon est le pays pionnier des trains à grande vitesse. Son Shinkansen date de 1964. et il ne cesse de s’améliorer en s’adaptant aux besoins nouveaux de la société. Dernière évolution en date, des espaces de télétravail à bord de ces TGV nippons connus dans le monde entier non seulement pour leur surprenante esthétique aérodynamique mais aussi leur confort et ponctualité.

Nous sommes à bord d’un Shinkansen, donc le TGV japonais, à destination de la ville de Sendai, dans le nord est. Des Shinkansen, il y a en a toutes les 5 ou 10 minutes pour la plupart des grandes destinations, c’est donc presque un métro à grande vitesse. Depuis quelques semaines, la voiture numéro 8 de chaque rame en direction du nord est dédiée au télétravail avec une connexion réseau améliorée et divers autres particularités. "Au Japon, en règle générale, il est demandé aux passagers de ne pas téléphoner dans les trains, on a donc prévu des voitures dédiées aux personnes qui téléphonent ou participent à une réunion en ligne, explique Hajime Nakamura, le responsable de ce service dans la compagnie JR Est. À l’étranger, c’est le contraire, on a le droit de téléphoner dans le train et la nouveauté est plutôt d’installer des voitures silencieuses. Le déclencheur, c’est la crise Covid et le fait que le télétravail soit devenu d’un seul coup une pratique massive."

Des cabines de télétravail bientôt disponibles

Il n’y a pas de supplément tarifaire, chacun peut venir s’installer dans la voiture de télétravail au moment où il le souhaite. Le service vient de débuter, il est encore en phase de rodage mais des nouveautés apparaissent au fil des semaines. "Les clients souhaitent qu’on ne les entendent pas ou que les autres ne voient pas leur écran. On répond pour le moment à ce besoin par la fourniture de caches pour couper le son ou masquer l’écran sur les côtés", poursuit Hajime Nakamura.

Sont aussi mis à la disposition de passagers des lunettes écrans, des casques avec réduction de bruit, entre autre. Dans les prochaines générations de Shinkansen des voitures cette fois seront réellement construites pour les besoins du télétravail à l’instar de cabines individuelles que l’on trouve déjà fréquemment dans les gares ou les immeubles d’affaires. "On peut travailler en gare dans des stations de télétravail puis continuer dans le train et nous voulons étendre cette continuité de services", conclut le responsable de ce service dans la compagnie JR Est. Le confort à la moins chère des places d’un Shinkansen vaut déjà presque celui d’une première classe en avion.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.