Cet article date de plus de sept ans.

La Hongrie tentée par le rapprochement avec Moscou

écouter (70min)
Vladimir Poutine est en visite officielle en Hongrie ce mardi. Il sera accueilli par le premier ministre nationaliste Viktor Orban, qui n'hésite pas à présenter la Russie comme un modèle. Un revirement spectaculaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Vladimir Poutine (photo pretexte) © Maxppp)

Le pouvoir hongrois cherche de plus en plus à se rapprocher de Moscou, ce qui n'est d'ailleurs pas du goût des opposants à Viktor Orban. Quelques milliers de personnes ont manifesté lundi soir à Budapest, à la veille de la visite du président russe. Sur les pancartes, on pouvait lire "Nyet à Poutine, oui à l'Europe!", ou encore "On ne veut pas redevenir une colonie russe!"...

Le rapprochement entre Viktor Orban et Vladimir Poutine peut paraître surprenant, quand on connait le passé du premier ministre hongrois. En 1989, en tant que jeune dissident, il voulait chasser les Soviétiques de son pays. Beaucoup plus récemment, en 2008, quand les socialistes au pouvoir ont signé un accord avec Poutine sur la construction d’un gazoduc, Orban a crié au "putsch contre la nation". Mais il a changé d'avis quand il est devenu Premier Ministre. Pourquoi? Moscou lui aurait alors promis une aide financière, en échange de la signature d'un gros contrat dans le nucléaire.

Les explications à Budapest de la correspondante de France Info, Florence La Bruyère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.