Cet article date de plus de sept ans.

La Chine fait la chasse à ses touristes mal élevés

écouter (70min)
Les voyageurs chinois se sont forgés une mauvaise réputation à travers le monde. Pékin veut y mettre fin, et va donc sévir!
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Le touriste chinois pris en photo sur une statue en bronze - capture d'écran)

Les autorités chinoises ont commencé à dresser une "liste noire des mauvais touristes". Un premier nom vient d'y être inscrit, celui de Li Wenchun, un jeune chinois de 18 ans, qui s’est fait photographié le 23 avril dernier, assis sur la tête d’une statue de bronze, représentant un soldat de l'armée rouge chinoise. Pendant 10 ans, son nom figurera sur la liste noire des touristes mal élevés. Ces données sont transmises aux douanes, à la police, aux banques. Autant dire que lors de ses prochains voyages, en Chine ou l’étranger, le jeune homme sera surveillé de près.

La réponse des autorités est très sévère, à cause d'une minorité de touristes qui se font remarquer, au détriment de la majorité. Comme cet adolescent de 14 ans qui en 2013 a écrit son nom sur un moment de Luxor en Egypte. Plus récent, en décembre, un couple a balancé un bol de nouilles bouillantes à la tête d’une hôtesse de l’air entre Bangkok et Nankin. Et puis en moins gênant, l’été dernier, on a vu des touristes chinois qui se rafraichissaient les pieds dans la fontaine du Louvre.

Malgré ces cas marginaux, les touristes chinois ne sont pas devenus des indésirables. Au contraire. Ce sont eux qui dépensent le plus à l’étranger. La France leur délivre désormais des visas touristes en 48h.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.