En direct du monde, France info

En Israël, une économie dynamique, mais 22% de la population sous le seuil de pauvreté

C'est ce que révèlent deux rapports publiés récemment. Ce niveau de pauvreté peut étonner car la situation économique d'Israël est plutôt bonne. Alors, qui est touché?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Un marché de Jérusalem ©Amir Cohen/Reuters)

Traditionnellement, la pauvreté en Israël touche deux communautés en particulier.

D'abord les Ultra-Orthodoxes. Même s'ils commencent à s'ouvrir au marché du travail, ses membres se consacrent essentiellement à l’étude de la Torah. Il y a donc peu de rentrée d’argent. Le taux de pauvreté est de 54% dans cette communauté.

Ensuite, les Arabes Israéliens. Là aussi, la moitié de la communauté vit sous le seuil de pauvreté car il y a souvent un seul revenu par famille, et leur accès à l'emploi est plus difficile.

Pourtant, Israël a de bons indicateurs économiques: le taux de chômage y est plutôt faible (autour de 5%), la croissance est là, et le déficit reste contenu. Mais pour obtenir ces résultats, le gouvernement a coupé dans les dépenses publiques, sous-traité un certain nombre d’emplois. Les travailleurs pauvres sont de plus en plus nombreux, alors que le coût de la vie a augmenté, avec des loyers exorbitants. Parallèlement, les écarts se creusent.

(Un marché de Jérusalem ©Amir Cohen/Reuters)