En Inde, le culte du Premier ministre Narendra Modi bat des records

écouter (3min)

Le chef du gouvernement indien fait l’objet d’un vrai culte par ses partisans, qui utilisent les moyens de l’État pour le promouvoir. Pour son anniversaire, le BJP lui a même offert un record de vaccinations contre le Covid-19, promouvant l’image du dirigeant bienveillant.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un poster géant de Narendra Modi afficher dans une rue de New Delhi (illustration). (PRAKASH SINGH / AFP)

Le 17 septembre, Narendra Modi fête ses 71 ans, et tout l’appareil de l’État est mis en branle. Les militants du BJP [Bharatiya Janata Party, parti de la droite nationaliste hindoue] font du porte à porte, des dizaines de milliers de centres de vaccination supplémentaires sont ouverts. Le ministre de la Santé tweete qu’il faut remercier le Premier ministre d’avoir fourni des vaccins gratuits contre le Covid-19 à la Nation. 

Et l’effort paie : 21,9 millions de personnes reçoivent ce jour-là une dose, soit trois fois plus que la veille. Le record national est battu. Même si la manière d’y arriver est douteuse car ce record est surtout venu des États dirigés par le parti du BJP de Narendra  Modi, comme le Karnataka ou le Gujarat, qui ont vu les vaccinations multipliées respectivement par 38 et par 10 en une seule journée. Les autorités auraient en fait fermé des centres la veille, ou enregistré les chiffres de la veille le jour de l’anniversaire, pour gonfler le record.   

L’opération de communication a en tout cas porté ses fruits et dès le soir même, les télévisions annoncent que l’Inde a battu un record de vaccinations en l’honneur de l’anniversaire du Premier ministre. Une marque supplémentaire du culte grandissant de Narendra Modi en Inde, un culte orchestré depuis des mois par son parti : son image est partout aujourd’hui, dans les journaux ou sur d’énormes affiches dans la rue, d'où les autres élus du parti et même le vice-président du pays ont disparu. Et surtout, le portrait du Premier ministre est apposé sur le certificat de vaccination distribué tous les jours à des millions d’Indiens. Impossible, donc, de passer une journée en Inde sans voir son portrait.

"Ces dernières années, le BJP et Mr Modi ont effacé les lignes de démarcation qui existent entre le dirigeant, le gouvernement, l’État et la Nation."

Nilanjan Mukhopadhyay  

à franceinfo

"Ces concepts sont censés devenir synonymes, explique Nilanjan Mukhopadhyay, journaliste à New Delhi. En gros, Modi est l’Inde, et l’Inde est Modi."

Jamais un Premier ministre n’a fait l’objet d’un tel culte depuis Indira Gandhi. C’était dans les années 1970. Et la fille de Nehru, très autoritaire, a fini son mandat en déclarant l’état d’urgence et en suspendant les libertés publiques pendant près de deux ans.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.