En direct du monde, France info

En Espagne, le Puy-du-Fou exporte son concept avec un nouveau parc d'attraction consacré à l'histoire

Le parc d'attraction vendéen dédié à l'histoire de France a commencé la construction d'un autre parc, à Tolède. Au programme, 15 siècles d'histoire espagnole.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le parc du Puy du Fou lors de son 40e anniversaire, le 16 juin 2017.
Le parc du Puy du Fou lors de son 40e anniversaire, le 16 juin 2017. (PHILIPPE CH?REL / MAXPPP)

Le Puy-du-Fou est le deuxième parc à thème le plus visité de France, après Disneyland Paris. En 2018, 2,3 millions de visiteurs sont venus connaitre l’histoire de France en contemplant de grands spectacles. Les chiffres vont bien pour le parc fondé en Vendée par Philippe de Villiers, à tel point que le Puy-du-Fou va faire un petit en Espagne. Le projet est déjà avancé, et la construction a été lancée aux alentours de Tolède, en Castille, au centre du pays

Quinze siècles d'histoire espagnole

Le contenu du parc est assez prévisible : au Puy-du-Fou en Espagne, il y aura des spectacles sur l’histoire… d’Espagne. L’ouverture se fera en deux temps. À la fin août 2019, un grand spectacle balaiera pas moins de 15 siècles d’histoire, depuis les rois wisigoths du Ve siècle jusqu’au XXe siècle. C’est l’histoire d’Al-Andalus, de la Reconquista, les légendes des grands mythes, les écrivains, Cervantes, Lope de Vega, les héros, le Cid, les Rois catholiques… Ensuite l’ouverture complète du parc doit se faire au printemps 2021.

Le Puy-du-Fou compte faire ce qu’il sait faire : du grands spectacles, du roman national, mais à l’espagnole. Et avec un budget conséquent de 240 millions d’euros d'investissements.

"Au service de l'histoire d'Espagne"

Paradoxalement, ce projet est donc celui de Français allant expliquer aux Espagnols l'histoire de leur pays. Surtout que les deux pays ont un passif : quand on parle d’histoire et des Français aux Espagnols, la première chose qu’il leur vient à l’esprit est l’invasion par les troupes de Napoléon Ier. Alors, les promoteurs jouent la carte de la modestie.

“Je ne viens pas imposer l’histoire de France, explique le directeur général du Puy-du-Fou, Erwan de la Villéon. On n’est pas des impérialistes. Robespierre avait une phrase très belle : 'Les peuples n’aiment pas les missionnaires armés'. On n’est ni missionaires, ni armés. On vient se mettre au service de l’histoire d’Espagne, pour les Espagnols”.

Pour le Puy-du-Fou, ce parc est la première étape d’une stratégie d’internationalisation. Le Puy-du-Fou Vendée ne peut pas - ou ne souhaite pas - accueillir beaucoup plus de visiteurs en France, mais ses promoteurs veulent continuer à grandir et veulent le faire par des parcs estampillés "Puy-du-Fou" à l’étranger. Parmi les pays qui les intéressent beaucoup : la Chine.

Le parc du Puy du Fou lors de son 40e anniversaire, le 16 juin 2017.
Le parc du Puy du Fou lors de son 40e anniversaire, le 16 juin 2017. (PHILIPPE CH?REL / MAXPPP)