En direct du monde, France info

En direct du monde. Le bénitier géant, coquillage précieux des Chinois

Les bénitiers géants font le bonheur des Chinois qui les apprécient comme objet de décoration. Mais leur pêche intensive en mer de Chine menace les récifs coralliens.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Exposition de bénitiers géants dans la vitrine d\'un magasin de la province chinoise d\'Hainan, le 16 mai 2016.
Exposition de bénitiers géants dans la vitrine d'un magasin de la province chinoise d'Hainan, le 16 mai 2016. (REUTERS STAFF / REUTERS)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le bénitier géant est un très gros coquillage dont le poids peut dépasser 250 kg ! C'est un molusque bivalve qui se referme sur lui-même avec une coquille épaisse et ondulée. Ses couleurs sont magnifiques. Elles oscillent entre le bleu, le turquoise, le jaune, l’orange. Dans l’eau ce coquillage abrite des algues et les poissons viennent s’y nourrir. 

La demande est forte parce que les Chinois en raffolent, mais à l’état fossile, car le bénitier géant est devenu un objet d’artisanat. Une fois sorti de l’eau, il est sculpté pour donner des paysages, des divinités bouddhiques, des fleurs. Il sert aussi à faire des bijoux. Sa matière est proche du marbre et de l’ivoire. Les Chinois l'utilise comme décoration dans leur salon. C’est devenu un objet de luxe très convoité.

Jusqu'à 1 000 euros le coquillage

Les pêcheurs les ramassent au large de l’île de Hainan. en grande quantité car cela leur rapporte beaucoup plus que la pêche de poissons. Un bénitier peut se vendre jusqu’à 1 000 euros, alors que le revenu annuel moyen d’un pêcheur c’est 800 euros par an !  Du coup, dans le sud de l’île, une petite ville s’est spécialisée dans ce commerce. On y trouve des centaines de boutiques ! La pêche de bénitiers est une pratique historique à Hainan mais elle s’est largement développée récemment pour atteindre un niveau de production industrielle.

Un commerce encouragé par le pouvoir chinois 

Les eaux dans lesquels se trouvent ces bénitiers sont des eaux très disputées. Elles sont revendiquées par la Chine, et par ses pays voisins.  Le président chinois Xi Jinping a fait de la défense de cette zone une priorité. Il a fait construire dans l’archipel des Spratleys, là où se trouvent justement ces bénitiers, des îlots artificiels qui servent de bases militaires. Pour le pouvoir chinois, la pêche de bénitiers permet d’occuper le terrain et de défendre ainsi la souveraineté nationale en mer de Chine ! 

Une pêche intensive qui détruit le récif 

Selon un chercheur américain, cette pêche au bénitier a déjà détruit 69 km² de récifs coralliens. Pour chercher le bénitier les pêcheurs font tourner à fond les hélices des bateaux pour dégager le sable sous lequel se cache les coquillages, et ça endommage l’écosystème marin. 

Bénitier géant vivant en milieu naturel. 
Bénitier géant vivant en milieu naturel.  (MARY EVANS/SIPA)

En 2015, les autorités chinoises ont interdit la pêche et le commerce de bénitiers au delà de 69 000 euros. Mais cela ne concerne que les bénitiers vivants, pas les fossilisés. Donc le commerce continue, et cette interdiction a même eu un effet pervers en faisant gonfler les prix. Aujourd’hui les bénitiers géants se vendent 40 fois plus cher qu’il y a cinq ans !

Exposition de bénitiers géants dans la vitrine d\'un magasin de la province chinoise d\'Hainan, le 16 mai 2016.
Exposition de bénitiers géants dans la vitrine d'un magasin de la province chinoise d'Hainan, le 16 mai 2016. (REUTERS STAFF / REUTERS)