En direct du monde, France info

En direct du monde. En Hongrie, Orban se sert des fonds européens pour doter le village de son enfance d’étonnantes infrastructures dernier cri

Le village hongrois où Viktor Orban, Premier ministre du pays, bénéficie d'une énorme somme d'argent en provenance de fonds européens. Un entrepreneur local a droit à pratiquement tous les marchés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Viktor Orban, Premier ministre hongrois, à Bruxelles le 29 avril 2017.
Viktor Orban, Premier ministre hongrois, à Bruxelles le 29 avril 2017. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY)

La Hongrie a reçu plus de cinq milliards d’euros pour la période 2014-2020. C’est cinq fois plus que ce qu’elle a versé au budget communautaire. Ces fonds européens financent 90 % des investissements publics. Le village de Felcsut, où Viktor Orban a passé son enfance, a largement bénéficié de cette manne.

Dans ce village planté à 38 km de Budapest, Viktor Orban a fait bâtir un stade de foot de 3 800 places. C’est grand, pour un village de 1 800 habitants. Plus étonnant, le Premier ministre a fait réaliser un petit train touristique financé à 80 % par l’Union européenne. Ce train qui a coûté deux millions et demi d’euros est un exemple de la corruption dans le pays, selon Akos Hadhazy. Cet ancien député du parti de Viktor Orban, a rendu sa carte parce qu’il était écoeuré par la corruption : "Il y a à peine dix passagers par jour dans ce train !  Mais le gouvernement a menti à l’Union européenne, en disant qu’il transporterait 3 000 personnes par jour !" Outre ce petit train, qui circule sur cinq kilomètres à la lisière du village et qui ne va nulle part, ce qui explique qu’il n’attire pas vraiment les touristes, d’autres investissements pharaoniques sont prévus dans ce village : un aérodrome et même un hôtel six étoiles, le premier six étoiles du pays, qui sera aussi financé sur fonds européens.

Un entrepreneur profite de l'aubaine

Toutes ces subventions européennes profitent surtout à un entrepreneur de Felcsut ; un ancien copain d’enfance d’Orban, un modeste technicien chauffagiste qui remporte aujourd’hui tous les grands marchés publics du pays, avec d’importants fonds européens à la clé. Les autres entreprises ne se présentent même plus aux appels d’offres, elles savent que ce n’est pas la peine.

Grâce à tout cet argent, cet homme a acheté 80 % de la presse régionale, des terres agricoles pour lesquelles il touche des subventions de Bruxelles : il est devenu la cinquième fortune du pays. Mais comme cet homme falot semble incapable de dire aux journalistes combien d’entreprises il possède, de nombreux observateurs le soupçonnent d’être un homme de paille du Premier ministre. Celui qui se cacherait derrière cette fortune serait en fait …Viktor Orban.

Viktor Orban, Premier ministre hongrois, à Bruxelles le 29 avril 2017.
Viktor Orban, Premier ministre hongrois, à Bruxelles le 29 avril 2017. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY)