En direct du monde, France info

En direct du monde. En Grèce, le premier tour de la présidentielle en France est vue comme un miroir de la vie politique locale

La victoire d'Emmanuel Macron a été saluée du bout des lèvres par le gouvernement grec. La Grèce qui a très peur du résultat final. Seul le parti Aube dorée jubile.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un kiosque à journaux dans une rue d\'Athènes.
Un kiosque à journaux dans une rue d'Athènes. (MAXPPP)

En Grèce, le premier tour de l'élection présidentielle française a été très suivi car elle a un effet de miroir déformant. Et le résultat à fait l’effet d’une bombe. Tous les partis font contre mauvaise fortune bon cœur.
 
"La France devant le pire des choix", c’est le titre d'Efsyn, quotidien de gauche qui soutien le gouvernent d’Alexis Tsipras tout en le critiquant. "Les Français vont devoir choisir entre la finance et l’extrême-droite, entre le fascisme et les politiques qui mènent à ce fascisme" souligne l’éditorial du quotidien. Un avis qui n‘est pas partagé par la presse libérale qui salue, elle, la victoire d’Emmanuel Macron qui a coïncidé avec une hausse de presque 2% de la Bourse d’Athènes.

Une victoire bien mise en relief mais c’est surtout la débandade des deux principaux partis français, socialiste et républicains, qui est relevée, car la même chose est arrivée en Grèce, aux dernières élections .

Le gouvernement d’Alexis Tsipras salue la victoire d'Emmanuel Macron

Le résultat d'Emmanuel Macron a été salué du bout des lèvres par le gouvernement grec. En la matière, il a fait le minimum syndical. La phrase "Je ne suis pas Tsipras" que Jean-Luc Melenchon a lancé pour souligner que lui, en cas de victoire, négocierait vraiment avec l’Union européenne et le monde de la finance, à l’inverse de Tsipras, est mal passée. Et jamais Alexis Tsipras n’a ouvertement soutenu Jean-Luc Mélenchon. Seul le secrétaire général de Syriza a envoyé, la veille du premier tour, une lettre de soutien au Parti communiste français.

Lundi, c’est la porte-parole du parti, Renia Svengou, qui a déclaré que Syriza s’aligne sur le Parti communiste français qui, malgré ses différences profondes avec Emmanuel Macron, adopte "une attitude responsable pour barrer la route à Marine Le Pen". Là encore, pas un mot sur le score du candidat de la France insoumise.

Le score de Marine Le Pen salué par Aube dorée

Pour beaucoup de Grecs, Marine le Pen est la version allégée du parti néonazi grec Aube dorée qui, d’ailleurs, jubile. "Le nationalisme aura raison de la finance internationale" a déclaré le fondateur du parti néonazi grec, qui a salué le résultat de Marine Le Pen tout en précisant qu'Aube dorée est plus proche de Le Pen père que de Le Pen fille.

Beaucoup de Grecs redoutent que le score du Front national ne donne des ailes à Aube dorée, qui attend son heure en marquant des points à chaque occasion. La question que tout le monde se pose est quel va être le taux d’abstention au second tour. En Grèce aux dernières élections 41% des Grecs, essentiellement les déçus de Tsipras, s’étaient abstenus de voter alors que la mobilisation des militants d’Aube Dorée était maximale. Ils se demandent qu’elles vont être les conséquences si la même chose se passe en France.

Un kiosque à journaux dans une rue d\'Athènes.
Un kiosque à journaux dans une rue d'Athènes. (MAXPPP)