En direct du monde, France info

En direct du monde. En Chine, un manuel d'éducation sexuelle provoque un tollé

Un manuel crée l'émoi en Chine. Il est distribué dans les écoles primaires et les collèges et il concerne la sexualité.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Deux élèves dans une école primaire chinoise, à Ganjia.
Deux élèves dans une école primaire chinoise, à Ganjia. (MAXPPP)

La distribution dans les écoles primaires et les collèges chinois d’un manuel scolaire sur l’éducation sexuelle a provoqué une tempête sur Internet. Chérir la vie est publié par l’Université Normale de Pékin et il est destiné aux élèves des écoles primaires et des collèges de Chine. Dans ce manuel , on explique aux enfants et aux adolescents comment sont conçus les bébés.

L’auteur donne des précisions, notamment celles-ci qui ont indigné les parents d’élèves : "Le papa et la maman sont amoureux l’un de l’autre, le papa introduit son pénis dans le vagin de la maman, puis le sperme entre dans l’utérus de la maman."  Dans l'ouvrage, on montre aussi des images des organes de reproduction.

Un chapitre décrit la transformation du corps entre l’enfance et l'adolescence.
Dans un autre chapitre, l’homosexualité tolérée en Chine mais à condition de rester discret, est présentée comme un phénomène normal par le chercheur. Résultat : c'est une tempête sur l'Internet chinois. 

Des parents choqués 

Les parents estiment que ce manuel relève de la pornographie. D’autres disent qu’ils ont rougi en voyant les images décrivant la conception d’un enfant. Mais on peut lire aussi des réactions très positives. Surtout chez les jeunes parents qui considèrent qu’il est grand temps de se débarrasser des tabous sur la sexualité ! Quand un enfant demande comment il est né, il faut lui expliquer, dit une mère et arrêter de répondre : "Nous t'avons trouvé dans une poubelle !"

La sexualité toujours taboue en Chine dans certaines régions

Dans les grandes villes de la côte est  ou au sud de la Chine, les mentalités ont beaucoup évolué depuis une dizaine d’années. Les parents sont au contraire très demandeurs. Les gynécologues remarquent une baisse du nombre des avortements notamment chez les jeunes filles de 13-14 ans parce qu’elles sont mieux informées du risque de grossesse. Mais, dans les campagnes, l’éducation sexuelle à l’école, et plus globalement la sexualité, restent des sujets tabous et les médecins constatent une grande ignorance sur la conception d’un enfant, la contraception, aussi bien chez les femmes que les hommes.

Dans les écoles primaires et les collèges, l'éducation sexuelle est obligatoire mais elle n’en est qu’à ses débuts, contrairement à d’autres pays d’Asie comme le Japon ou la Corée du Sud. L’Université normale de Pékin qui publie Chérir la vie interpelle les enseignants en leur demandant d’appliquer le programme. Il faut dit un sexologue chinois arrêter de faire l’autruche !

Deux élèves dans une école primaire chinoise, à Ganjia.
Deux élèves dans une école primaire chinoise, à Ganjia. (MAXPPP)