En direct du monde, France info

En Corée du Sud, le café est désormais interdit dans tous les établissements scolaires du pays

Face à la hausse de la consommation de café chez les plus jeunes, le ministère de la Sécurité alimentaire sud-coréen a annoncé l'interdiction totale de toute vente de café dans les écoles primaires, les collèges et les lycées.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une femme marchant dans les rues de Seoul en Corée du Sud, un café à la main, le 20 novembre 2015. (Illustration)
Une femme marchant dans les rues de Seoul en Corée du Sud, un café à la main, le 20 novembre 2015. (Illustration) (ED JONES / AFP)

Privés de café ! Le gouvernement de Corée du Sud a annoncé l’interdiction totale de toute vente de café et de boissons caféinées au sein de tous les établissements scolaires du pays. La mesure annoncée prend effet vendredi 14 septembre.

L’interdiction vise tous les établissements scolaires, de l’école primaire au lycée ; le gouvernement entend ainsi éviter que les jeunes sud-coréens n’abusent du café pour rester éveillé et passer leurs nuits à étudier. Café et boissons énergisantes contenant de la caféine se voient ainsi bannis des cantines scolaires et des distributeurs automatiques.

La vente de ces produits était déjà interdite depuis 2013, mais seulement pour les élèves, et ceux-ci pouvaient facilement se servir dans les distributeurs réservés aux professeurs.

Le ministère de la Sécurité alimentaire et des médicaments a expliqué que l'excès de café était néfaste pour la santé des plus jeunes, et pouvait provoquer des nausées ou des troubles du rythme cardiaque.

"Créer des habitudes saines"

Le système scolaire sud-coréen est considéré comme le plus compétitif au monde. Les très difficiles concours d’entrée à l’université, basés sur la répétition et l’apprentissage par cœur, nécessitent des années de bachotage et d’interminables nuits passées sur ses livres de classe. Beaucoup ont recours au café pour rester réveillés.

Ce sont ces pratiques que le ministère veut éradiquer. L’interdiction vise à "créer des habitudes saines parmi les enfants et les adolescents", a-t-il précisé.
Il faut noter que si la boisson traditionnelle en Corée du Sud était plutôt le thé, le pays s’est pris de passion pour le café. Il en est devenu le septième importateur au monde ; en moyenne un Coréen boit 512 tasses de café par an !

Une mesure critiquée pour son hypocrisie 

Les critiques ne manquent pas concernant cette interdiction et beaucoup font remarquer qu’il n’est pas très compliqué pour les jeunes de sortir de leur école et d’acheter du café dans les supérettes ouvertes 24 heures sur 24, et présentes à chaque coin de rue en Corée.

Et surtout, la mesure dénote une certaine hypocrisie : la pression scolaire intense est un énorme problème social : elle est synonyme d’enfances sacrifiées et parfois de dépression chez les plus jeunes. En interdisant le café, on s’attaque à un symptôme, mais pas du tout à la racine du problème.

Une femme marchant dans les rues de Seoul en Corée du Sud, un café à la main, le 20 novembre 2015. (Illustration)
Une femme marchant dans les rues de Seoul en Corée du Sud, un café à la main, le 20 novembre 2015. (Illustration) (ED JONES / AFP)