Cet article date de plus de six ans.

En Corée du Sud, changer de prénom... pour trouver un travail

écouter (414783min)
Ces dix dernières années, 3% des Sud-Coréens ont ainsi demandé et obtenu un changement de prénom pour accroître leur chance d'être embauchés. Certains vont même jusqu'à consulter... un chaman!
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Vue de Séoul de nuit - illustration prétexte © Maxppp)

Au tribunal de Séoul, c'est devenu une habitude quotidienne: 30 demandes de changement de nom par jour, un tiers d'entre-elle sont liées à la recherche d'un emploi. Il existe même des notaires ou des avocats spécialisés dans ces procédures.

Selon le quotidien "Choson Ilbo" , certains Coréens changent tout d’abord leur prénom quand ils estiment que celui-ci est vieillot, ridicule, difficile à prononcer. Le journal cite une madame Kim Ha-nyeo, mécontente de son prénom qui signifie "servante". Ou d’un monsieur Woo-yeon, soit monsieur "par hasard", qui est persuadé que s’il rate tous ses entretiens d’embauche, c’est à cause de son nom. D'autres considèrent encore que leur prénom porte malheur : ils vont alors consulter un chaman, qui communique avec les esprits et qui leur trouvera un patronyme plus en accord avec leur destinée… Paradoxalement, cette tradition chamanique reste très ancrée au pays des nouvelles technologies. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.