En direct du monde, France info

En Chine, des immeubles végétalisés sont infestés par les moustiques

À Chengdu, un projet immobilier qui avait pourtant tout de la bonne idée sur le papier a viré au cauchemar. Des habitations ont été infestées par les moustiques. En cause, les arbres et plantes qui se trouvent sur les balcons de ces bâtiments, appelés forêts verticales.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une vue aérienne du projet immobilier à Chengdu en Chine qui a été infesté par les moustiques, le 15 septembre 2020.
Une vue aérienne du projet immobilier à Chengdu en Chine qui a été infesté par les moustiques, le 15 septembre 2020. (SUNLING / COSTFOTO)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le projet immobilier visait à reconnecter la ville et l’environnement, mais au final la nature a repris ses droits. Les immeubles promettaient de reconnecter les habitants de Chengdu avec la nature. Un petit bout de jungle dans cette mégalopole de 9 millions d’habitants du Sichuan, province du centre-ouest de la Chine. Mais les huit barres d’immeubles érigées en 2018 parcourues d’arbres et plantes en tous genres sont vite devenues inhabitables et le projet a viré au fiasco. La faune a rapidement repris ses droits et des nuées de moustiques ont investi les lieux, rendant les appartements inoccupables.

Pourtant, l’idée avait été un franc succès, les 826 logements du complexe avaient trouvé rapidement preneur cette année mais au final seul dix familles y ont emménagées face à ces conditions dantesques. Ce n’est pas la première fois que le pays développe ces "forêts verticales".

De nombreuses "forêts verticales" dans le pays

La Chine semble très friande de ce mélange des genres. Quelques années plus tôt, la ville de Nankin, au sud du pays, inaugurait le premier projet d’Asie en ce sens. Ce procédé a des vertus écologiques qui parlent à la Chine, signataire des accords de Paris sur le climat mais premier pollueur mondial qui tente de reverdir son image.Le projet de Nankin, porté par une firme italienne, est composé de quelque 1 000 arbres et plusieurs milliers de plantes diverses capables d’absorber 25 tonnes de dioxyde de carbone et de produire 69 kilogrammes d’oxygène par jour. Plusieurs autres mégalopoles comme Shanghai avaient elles aussi manifesté leur intérêt pour ces immeubles végétalisés.

Ces immeubles sont très demandeurs en eau notamment mais surtout, il faut du personnel pour s'occuper de ces plantes. À Chengdu, personne n'a été diligenté pour s'occuper de cette tâche et on peut voir la flore prendre possession totale des balcons et des appartements vides, entraînant la prolifération des insectes. Dans un monde post Covid-19, la Chine, d'où s'est propagée l'épidémie de coronavirus, risque de réfléchir à deux fois avant de développer à l'avenir ces immeubles végétalisés dans des mégalopoles densément peuplées.

Une vue aérienne du projet immobilier à Chengdu en Chine qui a été infesté par les moustiques, le 15 septembre 2020.
Une vue aérienne du projet immobilier à Chengdu en Chine qui a été infesté par les moustiques, le 15 septembre 2020. (SUNLING / COSTFOTO)