En direct du monde, France info

En Australie, l’opéra de Sydney accueille de nouveau du public malgré le Covid-19

Contrairement à ce qui se passe en France, les lieux culturels australiens ont de nouveau l’autorisation d’accueillir du public. Bien sûr, des mesures sanitaires sont appliquées en raison du Covid-19 mais pour les Australiens, c’est une petite concession pour pouvoir de nouveau sortir.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'opéra de Sydney (Australie).
L'opéra de Sydney (Australie). (BIANCA DE MARCHI / AAP)

Mardi 5 janvier au soir, l’opéra a fait son retour, à Sydney. Au programme La Veuve joyeuse de Franz Lehar, l’un des joyaux de l'opérette viennoise. Un peu plus de 1 000 spectateurs étaient au rendez-vous. Et tout le monde a joué le jeu à fond pour exprimer son contentement : smoking pour les hommes, robe de soirée pour les femmes.

Parmi les plus élégantes, il y avait Jeanine dont l’enthousiasme est contagieux : "Je suis ravie ! Ça fait longtemps, l’Australie a un opéra de classe mondiale. Pouvoir être à l’intérieur de nouveau et voir une compagnie formidable nous offrir ce spectacle, c’est vraiment un plaisir !"  Un plaisir partagé aussi par Helen qui explique que l’opéra n’est pas seulement bon pour les oreilles, mais aussi pour le moral : "C’est super pour être hors de la maison, avec les gens, pour voir quelque chose de culturel. C’est bien pour le corps et l’esprit !"   

Covid oblige, une reprise sous conditions  

Le coronavirus n’ayant en effet pas encore totalement disparu en Australie, les lieux culturels ont rouvert sous conditions. Comme dans tous les lieux qui reçoivent du public, il faut scanner un code avec son téléphone et renseigner ses coordonnées, et une fois à l’intérieur, le port du masque est obligatoire. La capacité d’accueil a également été réduite d’un quart et puis le bar à l’entracte est toujours ouvert mais par contre, on est priés de retourner à sa place pour consommer.

L’expérience n’est peut-être pas tout à fait la même mais ca ne dérange pas plus que ça Steven et sa femme Lisa, qui adorent l’opéra. "On perd un peu du charme d’une soirée à l’opéra, mais ça vaut le coup si ça nous permet d’être ici", commente Steven. "Oui ca vaut le coup, renchérit Lisa. Si c’est ce qu’il faut faire pour sortir, et bien il faut le faire."  Et c’est effectivement une petite concession pour bénéficier d’un très grand privilège puisqu’actuellement, l’opéra de Sydney est le seul, à travers toute la planète, à jouer devant du public.

L\'opéra de Sydney (Australie).
L'opéra de Sydney (Australie). (BIANCA DE MARCHI / AAP)