En Australie, le "Chou-gate" des sandwichs KFC illustre les conséquences de l'inflation sur les produits du quotidien

écouter (3min)

Pour faire face à l'augmentation des prix des produits alimentaires, KFC a, en Australie, décidé de remplacer la salade par du chou dans ses sandwichs. L'affaire a pris une telle importance que le Premier ministre a réagi avec humour à cette conséquence surprenante de l'inflation.

Article rédigé par
Gregory Plesse - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
KFC a remplacé sa salade par du chou dans ses dans ses sandwiches (image d'illustration). (MODESTO BEE / TRIBUNE NEWS SERVICE)

L’inflation n’épargne pas non plus l’Australie où la hausse des prix des carburants et de certaines denrées alimentaires a eu des conséquences inattendues. Ainsi, la célèbre chaîne de restaurants KFC a annoncé que, pour contrer l’envolée des prix de la laitue, elle allait remplacer, dans ses sandwichs, la salade par du chou.

>> Inflation : blé, huile, sucre... Quels sont les produits frappés par des restrictions d'exportation dans le monde (et avec quelles conséquences sur les prix en France) ?

Et cette affaire fait réagir au plus haut niveau de l’État. "Haha, c’est une crise ! Mon fils adore KFC, quand il va apprendre la nouvelle il va être anéanti !, déclare avec humour Anthony Albanese, le nouveau Premier ministre australien interrogé par une radio locale de Sydney sur le sujet. J’ai un conseil des ministres aujourd’hui, on va mettre à l’ordre du jour… ce 'Chou-gate !'"  

Le "cabbage gate", ou le "Chou-gate" en français, c’est donc le nom de cette affaire qui fait plutôt sourire. Il y a pourtant en Australie une véritable flambée des prix alimentaires, la laitue, dont le prix a triplé dans les magasins en quelques semaines seulement, en est l’exemple le plus éloquent. C’est lié en grande partie aux inondations de février et mars dernier, qui ont ravagé des récoltes. À cela s’ajoute, comme ailleurs dans le monde, l’inflation qui en Australie, est actuellement à son plus haut niveau depuis 20 ans. Et ses effets sont loin de se limiter aux seuls produits alimentaires.

Augmentation également du prix de l'essence

Le prix des carburants a passé le cap symbolique des deux dollars le litre il y a quelques semaines. Malgré une baisse de moitié de la taxe sur les carburants mise en place récemment, le prix du gasoil et du sans plomb reste à des niveaux très élevé. "Mon budget essence était de 50 dollars tous les 15 jours, maintenant j’en suis à 100 dollars", déplore Megan, une automobiliste.

"C'est le double des prix habituels et à vrai dire tout est très cher en ce moment."

Megan

à franceinfo

Pour contrer cette inflation, la banque centrale australienne a décidé de relever son taux directeur. Une mesure qui devrait soulager les porte-monnaies d’ici quelques mois. En attendant, certains comme Gronia, rognent sur les dépenses : "Je fais plus d’activités gratuites, on a la chance en Australie de souvent avoir beau temps, on peut faire beaucoup de marche mais j’irai moins souvent au cinéma, au théâtre au cours des prochaines semaines." 

Beaucoup d’Australiens sont confrontés actuellement à des fins de mois difficiles. D’ailleurs, au-delà des blagues sur le prix de la laitue, le nouveau Premier ministre s’est engagé pendant la campagne électorale à relever le montant du salaire minimum.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.