En direct du monde, France info

En Argentine, River Plate et deux autres clubs de football soupçonnés d'avoir participé à un réseau de prostitution de mineurs

Les clubs de River Plate, Independiente et Temperley sont visés par une enquête pour abus sexuels sur mineurs dans leurs filières de formation. Depuis 15 jours, les plaintes se multiplient.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des enfants de l\'école de foot de River Plate, le 3 avril 2018.
Des enfants de l'école de foot de River Plate, le 3 avril 2018. (EITAN ABRAMOVICH / AFP)

Le sport roi est en pleine tourmente au pays de Diego Maradona. Trois clubs de football argentin, dont  River Plate, le deuxième club le plus titré, sont soupçonnés d'avoir participé à un réseau de prostitution de mineurs. Une enquête a été ouverte et cinq personnes ont été arrêtées. Outre River Plate, Independiente et Temperley sont également visés. Mardi 3 avril, une perquisition a d'ailleurs eu lieu au stade de River et dans les bureaux.

Faveurs sexuelles contre argent et vêtements 

La première plainte a été déposée, fin mars, par deux fonctionnaires du club d'Independiente concernant un jeune joueur qui a confié à la psychologue avoir été victime d’abus sexuels. Au sein du club, il semble que vingt garçons aient été victimes de prostitution.

Selon le procureur, les mineurs auraient été emmenés dans des appartements privés de quartiers huppés de Buenos Aires, la capitale. En échange de faveurs sexuelles, les joueurs auraient reçu l’équivalent de 40 euros, des vêtements de sport ou encore des billets pour aller rendre visite à leurs familles.

Démarche de collaboration avec la justice

Les dirigeants de ces clubs ont tous déclaré vouloir collaborer avec la justice. Pour le moment, ils adoptent une posture de protection vis-à-vis des jeunes victimes. La majorité vient de province et a entre 15 et 17 ans. Beaucoup vivent dans les internats des clubs, loin de chez eux et sont dépendants de représentants ou d’agents que la famille connaît très peu. L’enquête démontrera si les dirigeants sont impliqués ou non dans ces affaires, mais ils pourraient malgré tout être poursuivis dans le cadre de leur responsabilité civile.

Des victimes dans d'autres sports ?

Petit à petit, les victimes sortent de l’ombre et mettent en évidence de véritables réseaux de prostitution dans tous ces clubs argentins. Et cela ne s'arrête pas seulement au football. Mardi 3 avril, une joueuse de volley-ball, également licenciée au club omnisport de River Plate, a porté plainte pour abus sexuel contre un ancien médecin du club et jeudi 5 avril, une gymnaste a révélé avoir été violée, il y a 30 ans, par l'entraîneur de l'équipe nationale, président de la Confédération de gymnastique argentine jusqu'à l'année dernière.

Selon un rapport de l’OMS en 2016, un garçon sur 13 et une fille sur 5 sont victimes d’abus sexuels en Argentine. Dans le monde du sport argentin, les victimes sont donc décidées à faire bouger les choses.

Des enfants de l\'école de foot de River Plate, le 3 avril 2018.
Des enfants de l'école de foot de River Plate, le 3 avril 2018. (EITAN ABRAMOVICH / AFP)