En direct du monde, France info

En Albanie, l'exportation de plantes médicinales bat des records grâce notamment au Covid-19

Selon le syndicat des producteurs, les principes actifs de la sauge ou de la canneberge albanaises ont été utilisés par les laboratoires internationaux pour développer des traitements contre le nouveau coronavirus.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des producteurs de plantes médicinales récoltent des bleuets dans le sud de l\'Albanie, en juillet 2019.
Des producteurs de plantes médicinales récoltent des bleuets dans le sud de l'Albanie, en juillet 2019. (GENT SHKULLAKU / AFP)

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 se poursuit en Europe, elle commence tout juste dans la plupart des pays des Balkans. En Albanie, par exemple, les premières injections du vaccin Pfizer BioNTech ont eu lieu lundi 11 janvier. Mais si le pays n’a pas élaboré de vaccin contre le virus, il a quand même participé à la recherche sur le Covid-19 grâce à ses plantes médicinales.

Selon le syndicat des producteurs, les principes actifs de la sauge ou de la canneberge albanaises, par exemple, ont été utilisés par les laboratoires internationaux pour développer des traitements contre le nouveau coronavirus. Les plantes médicinales sont une spécialité locale puisque l’Albanie en est l’un des principaux producteur en Europe, avec près de 12 000 tonnes exportées chaque année. 95% des plantes médicinales récoltées en Albanie sont exportées, surtout vers l’Allemagne et les États-Unis, mais aussi vers d’autres pays européens, comme l’Italie ou la France.

Des exportations record de 50 millions d'euros

Et malgré le confinement et la fermeture des frontières, 2020 a été un bon cru pour les plantes médicinales albanaises. Alors qu’au printemps, les producteurs  craignaient le pire au moment du confinement et de la fermeture des frontières, les exportations ont en fait établi un nouveau record l'année dernière avec près de 50 millions d’euros. Elles ont été stimulées par cette demande de l’industrie pharmaceutique donc, mais elles ont aussi bénéficié de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Certains acteurs économiques ont dû trouver en Europe de nouveaux fournisseurs de plantes médicinales. Ces chiffres font du bien à l’économie locale puisque la culture des herbes médicinales fait vivre plus de 100 000 personnes en Albanie.

Ces plantes ne sont pas seulement exportées, elles sont utilisées en Albanie de façon traditionnelle. Dans les grandes villes, on trouve de nombreuses herboristeries et beaucoup d’Albanais utilisent régulièrement les infusions de plantes pour se soigner. C’est particulièrement le cas depuis le début de la pandémie : les phytothérapeutes albanais ont été consultés comme jamais.

Une alternative à un système de santé décrié

"Après avoir essayé les traitements et les médicaments que leur prescrivent les médecins, les gens sont fatigués, parce qu’ils ne voient pas d’amélioration, affirme Valentina Petova qui tient une petite pharmacie de plantes dans le centre de Tirana. Et beaucoup reviennent vers les plantes médicinales. En plus, ces plantes sont une tradition de notre pays. C’est avec elles que l’on s’est soignés depuis des milliers d’années, c’est notre héritage."

Si la phytothérapie a autant de succès, c’est aussi parce que le système de santé n’est pas à la hauteur. Selon l’OMS un tiers des Albanais n’est pas assuré et une majorité de la population ne fait pas confiance à un système de santé qu’elle juge corrompu et sous-financé.

Des producteurs de plantes médicinales récoltent des bleuets dans le sud de l\'Albanie, en juillet 2019.
Des producteurs de plantes médicinales récoltent des bleuets dans le sud de l'Albanie, en juillet 2019. (GENT SHKULLAKU / AFP)