En direct du monde, France info

"El Español": le nouveau site d'info qui fait trembler le gouvernement Rajoy

Ce journal 100% numérique est lancé par un certain Pedro J. Ramirez, l'un des journalistes les plus influents d'Espagne, auteur de nombreux scoops. Et ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour le Premier.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La une du journal en ligne "El Español". © Capture d'écran El Español)

A l'approche des élections législatives du 20 décembre, c'est une nouvelle épine dans le pied du chef du gouvernement Mariano Rajoy. Le fondateur d'El Español , Pedro J. Ramirez, plus connu comme "Pedro Jota" (la lettre J de son second prénom qui se prononce "Rota"), le poursuit en effet de sa vindicte depuis des années. 

 Pedro Jota, 63 ans, a réuni 18 millions d'euros pour lancer ce nouveau média en ligne, dont 3,6 recueillis par  "crowdfunding" et 5 millions d'indemnités reçues lorsqu'il a été licencié en 2014 de El Mundo . Auteur de nombreux scoops, il avait été un des fondateurs de ce journal conservateur et en avait fait le deuxième tirage du pays derrière El Pais , proche du Parti socialiste. 

Révélations sur Mariano Rajoy

Pedro J. Ramirez est décrit par de nombreux médias espagnols comme l'ennemi juré de Mariano Rajoy. Il a récemment révélé un message d'appui de Mariano Rajoy à l'ancien trésorier de son parti conservateur, Luis Barcenas, emprisonné pour détournement de fonds et pour avoir géré une caisse noire du parti.  "C'est sans aucun doute le journaliste espagnol le plus influent depuis la transition" , estime Juan Luis Manfredi, professeur de journalisme à l'université de Castilla-La Mancha. "Mais c'est aussi un personnage assez changeant, controversé parce qu'on ne sait jamais où il va".   

(La une du journal en ligne "El Español". © Capture d'écran El Español)