En direct du monde, France info

Brésil: les délinquants mineurs bientôt dans les prisons pour adultes?

Pour lutter contre l'insécurité, le gouvernement envisage d'abaisser la majorité pénale de 18 à 16 ans. La mesure fait polémique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Les prisons brésiliennes sont souvent pointées du doigt pour leur insalubrité et leur surpopulation. Ici la prison de Caceres dans le Mato Grosso © REUTERS/Nacho Doce)

Actuellement, les adolescents brésiliens coupables de crimes et délits sont condamnés soit à des travaux d’intérêt général soit à des séjours en centre éducatif fermé. Ils ont un traitement judiciaire différent de celui des adultes, un peu comme en France depuis notre ordonnance de 1945. Avec cette modification de la constitution, dès 16 ans, les jeunes pourraient encourir les mêmes peines que les adultes et se retrouver donc dans les mêmes cellules. La perspective est inquiétante, car les prisons brésiliennes sont surpeuplées, délabrées et gangrénées par les trafiquants.

Les organisations de défense des droits de l’homme, l’Unicef et d’autres sont scandalisées. Selon elles, le projet est contraire à la Convention des droits de l’Enfant. Amnesty International rappelle que moins d'1% des homicides sont commis par des mineurs. Mais les Brésiliens, eux, sont très majoritairement favorables au projet. Le contexte est aussi particulier, des faits divers récents ont fait monter la pression. Un médecin a été poignardé à Rio de Janeiro, sans doute par des mineurs, une étudiante a été écrasée par un jeune de 16 ans à Sao Paulo... Ces affaires ont été récupérées par la communication politique.

(Les prisons brésiliennes sont souvent pointées du doigt pour leur insalubrité et leur surpopulation. Ici la prison de Caceres dans le Mato Grosso © REUTERS/Nacho Doce)