Cet article date de plus d'un an.

Brésil : le président Lula se voit en médiateur dans le processus de paix de la guerre en Ukraine

Le président brésilien n'a jamais condamné Vladimir Poutine pour l'invasion de l'Ukraine. Lula considère que la Russie doit être traitée avec respect pour obtenir la paix.
Article rédigé par franceinfo - Anne Vigna
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Luiz Inacio Lula da Silva, président du Brésil, en conférence de presse près avoir rencontré le président Biden à la Maison Blanche à Washington, DC, États-Unis, le vendredi 10 février 2023. (ANDREW HARRER / MAXPPP)

Au Brésil, le nouveau président Lula a été un des rares dirigeants à ne pas soutenir d'emblée le président ukrainien Volodymyr Zelensky. En visite en février à Washington, les autorités américaines ont eu de grandes difficultés à arracher une condamnation de la Russie dans la déclaration commune des deux chefs d'État. Le Brésil est lié à la Russie et à la Chine dans le cadre des Brics, cette initiative qui réunit également le Brésil et l'Afrique du Sud et qui a été un forum de discussions et de coopération très important lors des deux premiers mandats de Lula dans les années 2000. Et il bien vrai que Lula a critiqué Zelensky sans vraiment condamner Poutine.

Ce que défend le président brésilien depuis le début, c'est une initiative pour la paix, et il considère qu'on doit traiter la Russie avec grand respect pour l'obtenir. C'est ce qu'il disait lors d'un entretien à CNN en février lors de sa visite aux États-Unis : "Nous devons mettre sur pied un groupe de personnes, un groupe qui parle de paix et qui montre que la paix est la seule chose qui peut restaurer la dignité de la vie humaine, a-t-il déclaré. C'est ce que les Russes doivent comprendre et que le peuple ukrainien doit comprendre". "Maintenant, je crois qu'il nous faut créer une alternative, parce que la Russie n'est pas n'importe quel pays. Il faut lui donner un minimum de conditions pour arrêter la guerre", a-t-il estimé. 

"Quand les États-Unis ont arrêté la guerre du Vietnam, ce n'était pas facile, mais il a bien fallu arrêter un jour."

Le président Lula

sur CNN

Dans ce même entretien, Lula a déclaré que la Russie avait commis une "erreur historique" en envahissant l'Ukraine et il devrait appeler le président ukrainien dans les prochains jours. Ce qui montre un autre changement.

Interlocuteur dans le processus de paix ?

Mais est ce que le Brésil peut se positionner comme un interlocuteur pour un éventuel processus de médiation dans la guerre ? Certains pensent que non, que c'est prétentieux de la part du Brésil de vouloir jouer ce rôle. Le Brésil avait voulu jouer ce rôle avec l'Iran dans les années 2010 et cela n'avait pas marché.

D'autres analystes au contraire croient que Lula pourrait en effet jouer ce rôle car il n'est pas lié à l'Occident et a de bonnes relations avec la Chine et la Russie. Le Brésil va en tout cas tenter de jouer ce rôle. L'avenir nous dira s'il a réussi ou non.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.