"Avec la vue, mais aussi avec l'odorat !" : à Rome, un voyage en bus et en réalité virtuelle permet de voyager dans l'antiquité

écouter (3min)

Une expérience immersive propose de découvrir la Rome impériale, comme il y a 2000 ans grâce à un étonnant voyage en bus dans les rues de la ville, mêlant réalité virtuelle et patrimoine millénaire. Visite guidée.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Colisée à Rome.  (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

Le départ est donné en haut des Fori Imperiali (forums impériaux) à côté du Monument à Victor Emmanuel II. Attention : il n'y a que 14 places dans le bus. L'immersion dans la Rome antique va durer 25 minutes et le prix du billet est aligné sur le prix de musées à Rome, soit 15 euros par personne.

Une voix off nous guide alors : "Notre parcours nous amène devant le symbole de l'excellence de cette ville, dit-elle, une des sept merveilles du monde moderne. "Là nous sommes devant le Colisée, indique Lorenzo Raffi responsable de la réalité virtuelle qui nous explique ce que l'on voit, toutes les structures et les modélisations en 3D des paysages sont parfaitement synchronisées avec les mouvements du bus. La vitesse, les tournants, les bosses sont reproduits dans les paysages en 3D."

Le bus qui propose la visite.  (BRUCE DE GALZAIN / RADIO FRANCE)

Plus on va vite, plus le paysage virtuel défile vite. Et lorsque les écrans de haute technologie se relèvent, le vrai paysage apparaît. Nous longeons ensuite le Circus Maximus et lorsque les écrans se baissent, on fait alors un bond dans le passé de 2000 ans avec une image étonnante. "C'est un projet unique qui permet réellement de comprendre comment Rome était construite, souligne Giorgio Capaci, le directeur général de la société "Invisible cities" qui propose cette expérience. Le spectateur n'a pas de masque de réalité virtuel. Il est totalement immergé à l'intérieur du monde virtuel."

"Pour augmenter l'efficacité de cette technologie, nous avons ajouté des senteurs en fonction des zones que nous traversons, de manière à ce que le spectateur situe l'espace non pas seulement avec la vue mais aussi avec l'odorat !"

Giorgio Capaci

à franceinfo

La ville de Rome a accompagné cette initiative. Pour le maire Roberto Gualtieri, ce tour en réalité virtuelle est fait pour Rome : "L'innovation digitale et la profondeur, la beauté unique de notre ville vont parfaitement ensemble, estime l’élu. Ce sont deux dimensions qu'il ne faut pas séparer. Nous devons avoir conscience de là où nous sommes, de la profondeur historique inégalable de notre ville."

L'expérience va durer six mois. La société privée qui a breveté cette technologie espère lancer la construction de deux autres bus d'ici la fin de l'année pour Rome et pourquoi pas ailleurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.