En direct du monde, France info

Aux États-Unis, une bibliothèque propose à la lecture les manuscrits refusés par des éditeurs

Le lieu porte le nom de l'auteur Richard Brautigan, qui l'avait imaginé dans un de ses romans. 

La bibliothèque Richard Brautigan à Vancouver. 
La bibliothèque Richard Brautigan à Vancouver.  (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

C'est une bibliothèque pas comme les autres. À Vancouver dans l’État de Washington aux États-Unis, la Brautigan Library abrite uniquement des livres et des manuscrits qui n'ont jamais été publiés. Situé entre Portland et Seattle, cet endroit étonnant tire son nom de l'écrivain américain Richard Brautigan, l'un des auteurs de la beat génération, culte pour certains.

L'auteur avait imaginé le lieu dans un roman 

On lui doit notamment au milieu des années 60 La pêche à la truite en Amérique  et quelques années plus tard, un roman intitulée l’Avortement : une histoire romanesque. C'est précisément dans ce petit livre que Richard Brautigan imagine ce concept : une bibliothèque qui n’accueillerait que des manuscrits refusés.

Après sa mort en 1984, l’un de ses amis, l'universitaire John Barber, se dit que c’est une idée à creuser. Avec quelques autres, il créé donc cette bibliothèque Brautigan. "C'est une collection de plus de 300 manuscrits non publiés et dans certains cas impubliables, explique-t-il. Plusieurs ont été rejetés à de multiples reprises par les éditeurs traditionnels". 

Le premier romain de Richard Brautigan, 'La pêche à la truite en Amérique', a été refusé à plus de 30 reprises par des éditeurs avant d'être finalement publié. Je pense qu'il aurait beaucoup aimé l'idée que la bibliothèque qu'il a imaginée devienne un lieu réel

John Barber

Sur les étagères de cette bibliothèque, il y a donc un peu plus de 300 ouvrages. Il s'agit essentiellement de récits personnels ou de précis scientifiques farfelus qui rendent hommage au goût de l’absurde et de la comédie que Brautigan cultivait.

Des manuscrits uniquement en anglais 

Tout le monde peut envoyer ses manuscrits, la seule condition est de ne pas avoir été publié ou d’avoir été rejeté par des éditeurs. La bibliothèque s’engage à ne pas faire de sélection. Pour l’instant les manuscrits sont uniquement en anglais.

Cette visite vous rappellera peut-être un roman de l’écrivain français David Foenkinos. Dans Le mystère Henry Pick, l’auteur imaginait un bibliothécaire breton accueillant lui aussi tous les manuscrits refusés par des éditeurs. Ce refuge pour auteurs en mal de succès existe donc vraiment. Vous pouvez visiter l'endroit et si vous êtes un écrivain incompris (pour l’instant en tout cas), vous pouvez envoyer votre manuscrit via le site internet de cette bibliothèque : thebrautiganlibrary.org.

La bibliothèque Richard Brautigan à Vancouver. 
La bibliothèque Richard Brautigan à Vancouver.  (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)