En direct du monde, France info

Aux États-Unis, des centaines de Starbucks fermés mardi pour former le personnel à la lutte contre les discriminations raciales

La chaîne Starbucks ferme ses portes mardi une partie de la journée pour former l’ensemble de ses personnels aux questions de discrimination.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Conférence de presse devant le Starbucks de Philadelphie (Pennsylvanie) où a eu lieu l\'arrestation de deux hommes noirs, le 16 avril 2018.
Conférence de presse devant le Starbucks de Philadelphie (Pennsylvanie) où a eu lieu l'arrestation de deux hommes noirs, le 16 avril 2018. (BASTIAAN SLABBERS / EPA)

La chaîne Starbucks ferme mardi 29 mai une partie de la journée l’intégralité de ces 8 000 cafés situés sur le territoire américain, pour former l’ensemble de ses personnels aux questions de discrimination. Décision prise après le scandale qui avait touché la firme le mois dernier. À Philadelphie, deux jeunes hommes noirs avaient été arrêtés par la police à l’intérieur de l’un de ces magasins, alors qu’ils n’avaient rien fait et attendaient un ami avant de passer commande !

Les faits remontent au 12 avril dernier, Rashon Nelson et Donte Robinson sont dans un Starbucks de Philadelphie et attendent un ami avant de passer commande. Mais la manager appelle des policiers qui, quelques minutes plus tard, arrêtent et menottent les deux jeunes hommes à l’intérieur du café : la scène est filmée par d’autres clients et la vidéo devient virale sur internet. Débutent alors des manifestations devant le Starbucks en question, puis des appels au boycott. Et quelques jours plus tard, Rashon Nelson témoigne sur la chaine ABC : "Je veux être certain que cela ne se reproduise plus. Ce que je veux, c'est que plus jamais un homme jeune comme moi ne soit traumatisé par ça. Ce qui m'est arrivé doit nous inspirer, nous motiver.

La réaction de Starbucks réagit vite

Assez rapidement, la direction de Starbucks prend l’affaire très au sérieux et le PDG Kevin Johnson, invité de CNN, s’engage : "J'ai passé trois jours sur le terrain à parler à ces deux jeunes hommes. Pour moi c'est une expérience qui va m'apprendre beaucoup. C'est très émouvant. Oui, ça m'affecte et je vais réparer ça." "Réparer ça" en fermant tous les starbucks du pays cet après midi et en proposant donc aux 120 000 salariés une formation sur les questions de discrimination.

Une affaire qui dit quelque chose de la société américaine 

Il suffit de passer quelques minutes à discuter avec ces jeunes clients d’un Starbucks de M Street à Washington pour comprendre que le probleme n’est pas neuf. Carmen, 17 ans : "Il y a toujours cette peur quand, nous les Noirs, on débarque quelque part; Ils nous voient comme une menace." Et Georgie, 18 ans : "Je crois qu'en Amérique, on a un problème de discrimination raciale. C'est un problème d'éducation. Starbucks a bien besoin de cette journée pour éduquer ses employés, leur apprendre ce qu'ils doivent faire et ce qu'ils ne doivent pas faire."

Depuis l’arrestation des deux hommes le 12 avril, la manager du Starbucks a quitté le groupe. Rashon Nelson et Donte Robinson ont été assez exemplaires et ils ont renoncé à poursuivre la ville et la police de Philadelphie, contre la promesse que la municipalité allait débloquer une bourse de 200 000 dollars pour venir en aide aux jeunes créateurs d’entreprise. Starbucks a également revu sa politique commerciale aux États-Unis : désormais, les clients qui par exemple souhaiteraient utiliser les toilettes pourront le faire même s’ils n’ont pas passé commande.

Conférence de presse devant le Starbucks de Philadelphie (Pennsylvanie) où a eu lieu l\'arrestation de deux hommes noirs, le 16 avril 2018.
Conférence de presse devant le Starbucks de Philadelphie (Pennsylvanie) où a eu lieu l'arrestation de deux hommes noirs, le 16 avril 2018. (BASTIAAN SLABBERS / EPA)