En direct du monde, France info

Au Mexique, la dernière Coccinelle de Volkswagen est sortie de l'usine

La célèbre voiture était fabriquée depuis presque soixante ans dans la ville de Puebla, près de Mexico. Le dernier modèle de l'usine mexicaine est sorti mercredi 10 juillet. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La dernière coccinelle fabriquée à Puebla, au Mexique, est sortie hier de l\'usine. 
La dernière coccinelle fabriquée à Puebla, au Mexique, est sortie hier de l'usine.  (JUAN CARLOS SANCHEZ / AFP)

À Puebla, près de la capitale mexicaine, a été fabriquée, mercredi 10 juillet, la toute dernière Coccinelle. Volkswagen met fin à ce modèle mythique et c’est de l’usine de Puebla, où elle est fabriquée depuis les années 1960, qu’est sortie la dernière. Une voiture emblématique pour les Mexicains, qui est d’ailleurs devenue un élément habituel du paysage dans ce pays. 

La Coccinelle et le Mexique entretiennent une longue histoire qui dure depuis le début de la fabrication au Mexique, de ce qu’on appelait alors le Volkswagen Sedan, en 1967 à l’usine de Puebla. C'est de là que l'ultime exemplaire du dernier modèle de la Coccinelle, baptisée "Édition finale", est sorti de la chaîne de montage.

Voiture phare des chauffeurs de taxi mexicains 

La Coccinelle a toujours fait l’objet d’une fascination dans ce pays. Il faut remonter aux années 1950 pour voir arriver la première, dans le port de Veracruz. Le président Lázaro Cárdenas avait fait le déplacement pour se prendre en photo avec l’automobile. Plus tard, elle a fait le chemin inverse et a été exportée massivement du Mexique vers l’Europe.
 
La Coccinelle, et en particulier l'ancien modèle, est l’une des voitures préférées des Mexicains et elle est devenue le taxi emblématique de la ville de Mexico. Elle était fabriquée à Puebla jusqu’en 2003. Ainsi, la vieille Coccinelle a survécu au Mexique plusieurs années après le lancement de la New Beetle. Elle a longtemps été la voiture la plus vendue et les Mexicains lui ont donné un surnom : "vocho" ou "vochito" (qui signifie "coccinelle" en français).

Dans les années 1970, la ville de Mexico sélectionne la Coccinelle pour en faire son taxi officiel. Le siège avant est retiré pour faciliter l’installation des passagers et bien vite, ce sont plus de 100 000 taxis-Coccinelles vert et blanc qui sillonnent la ville. Mais en 2003, le maire de Mexico, un certain Andrés Manuel López Obrador (actuel président), décide de ne plus accorder de licence de taxi aux Coccinelles pour des raisons de sécurité. Il n’y a pas de portes arrière, les passagers sont donc pris au piège en cas d’agression ou d’enlèvement. 

La Coccinelle, une voiture tout-terrain

Mais la Coccinelle continue d’avaler des kilomètres au Mexique. Aujourd'hui encore, c’est une voiture très répandue dans certaines villes et dans certains quartiers. 
Les Mexicains ont longtemps considéré la Coccinelle comme une voiture fiable et facile à réparer, avec une grande disponibilité des pièces. Ce n’est plus le cas, mais il existe encore certains quartiers sur les hauteurs de Mexico où tous les habitants roulent en Coccinelle. Ils considèrent que c'est la seule voiture qui peut grimper les rues escarpées. C’est aussi le cas dans certaines villes à la topographie très accidentée, comme par exemple Taxco ou Acapulco, où il est fréquent de voir encore des Coccinelles à chaque coin de rue.

La dernière coccinelle fabriquée à Puebla, au Mexique, est sortie hier de l\'usine. 
La dernière coccinelle fabriquée à Puebla, au Mexique, est sortie hier de l'usine.  (JUAN CARLOS SANCHEZ / AFP)