En direct du monde, France info

Au Mali, Bamako croule sous les déchets

A l'occasion de la journée africaine de l'environnement, focus sur un des problèmes majeurs du continent: l'assainissement et la gestion des ordures dans les grandes villes. L'exemple de Bamako.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Déchets sur le fleuve Niger qui traverse Bamako au Mali © Sipa Press)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La capitale du Mali compte une quarantaine de décharges, ou plutôt de "dépôts" de transit. Après la collecte chez les particuliers, les ordures sont transportées dans ces dépôts, avant d'être envoyées dans la décharge finale, à l'extérieur de la ville. Mais du coup, des petites montagnes de déchets sont en train de se former un peu partout dans Bamako. Elles représentent un risque sanitaire pour les habitants: l’odeur est pestilentielle, l’eau s’évacue mal, ce cocktail attire les moustiques, donc favorise le paludisme, sans parler des maladies liées à tout ce que les riverains inhalent. Ceux qui vivent ou travaillent à côté se plaignent de problèmes respiratoires notamment, qu’ils lient directement au dépôt d’ordures.

(Déchets sur le fleuve Niger qui traverse Bamako au Mali © Sipa Press)