Allemagne : la périphérie de Berlin envahie par plus de 1 000 ratons laveurs, "on peut en voir tous les jours"

écouter (3min)

En Allemagne, les ratons-laveurs prolifèrent, notamment en périphérie de la capitale, Berlin. Cet animal n'a pas de prédateur et s'introduit dans les habitations. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un raton laveur en juillet 202, au parc Sainte-Croix (Moselle).  (FREDERICK FLORIN / AFP)

La femme qui appelle depuis le quartier résidentiel de Spandau, à l'ouest de Berlin, est un peu paniquée. Les ratons laveurs ont retourné la pelouse à la recherche de nourriture. 80% du jardin est ravagé. Cette dame souhaiterait poser des pièges, mais c'est interdit, regrette le chasseur Hans-Dieter : "On peut en voir tous les jours, partout où il y a de l'eau, des espaces verts et des arbres. Il grimpe sur les toits des maisons, rentre par les fenêtres et les portes. Ils sont comme chez eux. Ils cherchent de la nourriture, un endroit pour faire leur nid et élever leurs petits."

"On ne peut plus les repousser, c'est trop tard."

Hans-Dieter

à franceinfo

1 000 mammifères masqués auraient colonisé Berlin. Le phénomène prend de l'ampleur et de plus en plus de riverains de la ceinture verte de la capitale découvrent que des ratons laveurs ont trouvé refuge sous leur toit. C'est le cas de Harald, qui vient de réaliser 8 000 € de travaux pour réparer les dégâts : "On n'avait rien remarqué, rien entendu. C'est le voisin qui nous a averti", raconte-t-il.

Le raton laveur s'est faufilé sous les tuiles de son toit. "Il s'est fabriqué un abri au niveau du pignon de la maison et nous avons retrouvé de la nourriture. Il était sans aucun doute là depuis longtemps. Il a fallu refaire tout le toit et toute l'isolation. Cela nous a coûté cher, les travaux ont duré une semaine", explique-t-il.

Des conseils de bon sens

Pour rassurer les habitants inquiets, la vétérinaire Mathilde Leindinger a mis en place un numéro d'urgence. Elle, qui exerce au sud de Berlin, partage sa maison avec quatre ratons laveurs. Face à la grogne qui monte, elle veut faire de la pédagogie. "Le raton laveur est considéré comme une espèce invasive, ce qui est absolument faux", défend-elle.

Cet animal est présent depuis la fin du XIXᵉ siècle en Allemagne rappelle-t-elle. "Il fait partie de notre faune. Ce sont des animaux formidables qui sont amicaux et absolument pas agressifs. Il n'y a aucune raison valable de tuer un raton laveur", assure la vétérinaire. Pour apaiser la situation et ne pas attirer les ratons laveurs, les autorités berlinoises distillent les conseils de bon sens. Comme fermer les fenêtres, trappes et chatières, bloquer l'ouverture des poubelles et ramasser les fruits tombés dans les jardins. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.