Cet article date de plus de sept ans.

Alcool, gaspillage... Les autorités boliviennes veulent éviter les dérives lors du carnaval

écouter (70min)
Les festivités s'ouvrent ce samedi dans tout le pays. Et avec elles, pas mal d'excès...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (© Mickaël T./Flickr)

Parmi les dérives habituelles que les autorités boliviennes tentent de combattre pendant ces quatre jours de carnaval, le gaspillage colossal d'eau potable. En Bolivie, la tradition veut que l'on s'asperge allègrement dans les rues, notamment avec des ballons remplis d'eau. Cette pratique dure même tout le mois précédent le carnaval.

Autre "coutume" dans le viseur des autorités, l'utilisation de carcasses d'animaux sauvages. A Oruro, dans l'ouest du pays, les carnavaliers utilisent la carapace des tatous pour fabriquer des instruments. Mais la tradition la plus redoutée, c'est évidemment la consommation excessive d'alcool. Tous les ans, des dizaines de morts sont à déplorer durant le carnaval, en raison des rixes et des accidents de voiture très fréquents. Alors, cette année, pour la première fois, la police va utiliser des drones de surveillance pendant le carnaval d'Oruro.

Les précisions du correspondant de France Info à La Paz, Reza Nourmamode.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.