En direct du monde, France info

A Singapour, les autorités accusées de racisme

La polémique est partie d'exercices anti émeutes des policiers singapouriens. Les figurants choisis pour jouer les émeutiers étaient des immigrés indiens et bangladais. Tollé dans la Cité-Etat.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© MaxPPP Nouvelle promotion de l'Académie de police de Singapour, 2012.)

Les Singapouriens ne critiquent que très rarement leur gouvernement. Mais ils ont fait une exception cette fois-ci pour dire à quel point cet exercice était déplacé et xénophobe. Cette polémique intervient dans un contexte particulier à Singapour, près d'un an après les émeutes de "Little India".

Flambée de violence

En décembre dernier, la mort d'un ouvrier indien, écrasé par un bus, avait déclenché une flambée de violence, ses collègues immigrés s'étaient révoltés, le signe d'une certaine frustration qui devait s'exprimer.

Réputés pour être habituellement indifférents au sort des immigrés, les Singapouriens ont visiblement pris conscience de leur situation. Ils reprochent au gouvernement d'avoir stigmatisé ces travailleurs indiens, en les plaçant de facto dans le rôle des émeutiers.

(© MaxPPP Nouvelle promotion de l'Académie de police de Singapour, 2012.)