En direct de l'Europe, France info

En direct de l'Europe. L'avenir politique d'Angela Merkel se joue le 4 mars

Depuis le 24 septembre dernier, l’Allemagne peine à trouver un gouvernement. Le 4 mars, les délégués du SPD diront s'ils donnent leur feu vert à la coalition avec la CDU-CSU. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La chancellière allemenande Angela Merkel, à la chancellerie, à Berlin, le 16 février 2018.
La chancellière allemenande Angela Merkel, à la chancellerie, à Berlin, le 16 février 2018. (GETTY IMAGES)

Les tractations pour une coalition entre la CDU-CSU et d’autres partis ont bien eu du mal à trouver un consensus. Ce furent tout d’abord les Libéraux et les Verts, mais les négociations échouaient. Il ne restait plus que le SPD.

Ainsi après le "oui" des délégués du SPD à la grande coalition le 21 janvier dernier à Bonn, c’est au tour des membres du SPD qui vont devoir se prononcer du 20 février au 2 mars. 464.000 Allemands vont décider de l’avenir de la grande coalition d’Angela Merkel, résultat le 04 mars prochain.

Le 4 mars 2018, future date historique en Allemagne

Et c’est la dernière étape pour Angela Merkel, le 4 mars va devenir une date historique pour l’Allemagne, car tout est envisageable, surtout quand la Chancelière fait face aujourd’hui à une forte opposition des deux partis conservateurs la CDU, et de la CSU bavaroise dont certains élus se prononcent contre cette grande coalition.

Après six décennies d’une politique allemande contenue et équilibrée aujourd’hui le vote des 464.000 membres du SPD risque de peser lourdement sur l’avenir du plus puissant état membre de l’Union européenne. Autant de questionnements et d’incertitudes pour Henrik Utterwedde de l’Institut franco-allemand de Ludwisburg, l'invité de cette chronique "En direct de l'Europe". 

La chancellière allemenande Angela Merkel, à la chancellerie, à Berlin, le 16 février 2018.
La chancellière allemenande Angela Merkel, à la chancellerie, à Berlin, le 16 février 2018. (GETTY IMAGES)