Cet article date de plus de huit ans.

PPDA : "Les livres m'ont aidé à grandir."

écouter (6min)
Invité ce mercredi soir : Patrick Poivre d'Arvor. Le journaliste relit "A la recherche du temps perdu" de Marcel Proust. Son seul 'véritable' livre de chevet
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

 

PPDA : "Les livres m'ont aidé à grandir."Invité ce mercredi soir : Patrick Poivre d'Arvor. Le journaliste relit "A la recherche du temps perdu" de Marcel Proust. Son seul 'véritable' livre de chevetPatrick Poivre d'Arvor lit. Beaucoup. Tard dans la nuit. Le matin en se levant. Il aime "picorer", choisir parmi les 20.000 livres qui tapissent les murs de son domicile : "Certains ont des toiles de Jouy, moi j'ai des murs de bibliothèques qui me donnent du bonheur". L'ancien présentateur du journal de 20h de TF1 et Antenne2 avoue une tendresse particulière pour Marcel Proust. "A la recherche du temps perdu" est son seul véritable livre de chevet, celui qu'il laisse en permanence sur sa table de nuit. Après des années passées aux commandes d'émissions littéraires (Ex Libris, Vol de nuit) il aime toujours lire les ouvrages avant leur sortie, en espérant "dénicher les pépites".  Car les livres rendent PPDA heureux : "ils m'ont aidé à grandir, à sortir de ma timidité. Quand j'était jeune, je n'avait pas d'ami. Mes amis c'était les héros de ces livres."Patrick Poivre d'Arvor lit. Beaucoup. Tard dans la nuit. Le matin en se levant. Il aime "picorer", choisir parmi les 20.000 livres qui tapissent les murs de son domicile : "Certains ont des toiles de Jouy, moi j'ai des murs de bibliothèques qui me donnent du bonheur". L'ancien présentateur du journal de 20h de TF1 et Antenne2 avoue une tendresse particulière pour Marcel Proust . "A la recherche du temps perdu" est son seul véritable livre de chevet, celui qu'il laisse en permanence sur sa table de nuit. 

Après des années passées aux commandes d'émissions littéraires (Ex Libris, Vol de nuit) il aime toujours lire les ouvrages avant leur sortie, en espérant "dénicher les pépites".  

Car les livres rendent PPDA heureux : "ils m'ont aidé à grandir, à sortir de ma timidité. Quand j'était jeune, je n'avait pas d'ami. Mes amis, c'était les héros de ces livres ."

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.